Après sept ans au pouvoir, le dirigeant social-démocrate, fragilisé par une crise politique au début de l'été, avait annoncé en août qu'il quitterait son poste en novembre, à moins d'un an du scrutin de septembre 2022. Magdalena Andersson, élue début novembre à la tête des sociaux-démocrates en remplacement de M. Löfven, devrait lui succéder comme cheffe du gouvernement à condition d'emporter un vote au Parlement dont la date n'a pas encore été fixée. Bien que championne affichée de l'égalité des sexes, la Suède n'a encore jamais eu de femme au poste de Premier ministre. Pour l'emporter, Mme Andersson devra s'assurer l'appui conjoint de ses alliés écologistes et de deux autres partis: le parti de Gauche et le parti du Centre. Revenu au pouvoir en 2014 puis reconduit en 2018 dans un équilibre politique fragile, le premier parti de Suède est menacé dans les sondages. Les sociaux-démocrates de Mme Andersson devront notamment contrer le parti conservateur des Modérés d'Ulf Kristersson qui s'est rapproché du parti anti-immigration des Démocrates de Suède (SD) de Jimmie Åkesson et est désormais prêt à gouverner avec son appui au Parlement. (Belga)

Après sept ans au pouvoir, le dirigeant social-démocrate, fragilisé par une crise politique au début de l'été, avait annoncé en août qu'il quitterait son poste en novembre, à moins d'un an du scrutin de septembre 2022. Magdalena Andersson, élue début novembre à la tête des sociaux-démocrates en remplacement de M. Löfven, devrait lui succéder comme cheffe du gouvernement à condition d'emporter un vote au Parlement dont la date n'a pas encore été fixée. Bien que championne affichée de l'égalité des sexes, la Suède n'a encore jamais eu de femme au poste de Premier ministre. Pour l'emporter, Mme Andersson devra s'assurer l'appui conjoint de ses alliés écologistes et de deux autres partis: le parti de Gauche et le parti du Centre. Revenu au pouvoir en 2014 puis reconduit en 2018 dans un équilibre politique fragile, le premier parti de Suède est menacé dans les sondages. Les sociaux-démocrates de Mme Andersson devront notamment contrer le parti conservateur des Modérés d'Ulf Kristersson qui s'est rapproché du parti anti-immigration des Démocrates de Suède (SD) de Jimmie Åkesson et est désormais prêt à gouverner avec son appui au Parlement. (Belga)