Au printemps prochain, le voyageur pourra donc monter sans ticket dans un bus ou un tram et acheter un billet via un paiement sans contact ou avec une carte de crédit ou encore via une application de paiement. Les usagers du métro pourront aussi payer sans contact à l'entrée des stations. Au même moment, le prix du ticket papier acheté au distributeur augmentera de 50 cents (2,6 euros pour un ticket 1 voyage et 8 euros pour un ticket 24h). Le navetteur qui achètera cash son billet auprès du chauffeur devra débourser 3 euros.

Tous les autres types de billets ne sont disponibles que via une carte Mobib et ne changeront pas de prix. "L'idée est de décourager l'usage du ticket papier, cher à produire et mauvais pour l'environnement car il contient une puce électronique", explique An Van hamme, porte-parole de la STIB. Et l'achat de ticket papier auprès du chauffeur de bus ou de tram est une charge pour l'employé. La STIB testera le paiement sans contact via son personnel à partir du 15 janvier, indique pour sa part la porte-parole de la ministre Van den Brandt, Marie Thibaut de Maisieres.

Au printemps prochain, le voyageur pourra donc monter sans ticket dans un bus ou un tram et acheter un billet via un paiement sans contact ou avec une carte de crédit ou encore via une application de paiement. Les usagers du métro pourront aussi payer sans contact à l'entrée des stations. Au même moment, le prix du ticket papier acheté au distributeur augmentera de 50 cents (2,6 euros pour un ticket 1 voyage et 8 euros pour un ticket 24h). Le navetteur qui achètera cash son billet auprès du chauffeur devra débourser 3 euros. Tous les autres types de billets ne sont disponibles que via une carte Mobib et ne changeront pas de prix. "L'idée est de décourager l'usage du ticket papier, cher à produire et mauvais pour l'environnement car il contient une puce électronique", explique An Van hamme, porte-parole de la STIB. Et l'achat de ticket papier auprès du chauffeur de bus ou de tram est une charge pour l'employé. La STIB testera le paiement sans contact via son personnel à partir du 15 janvier, indique pour sa part la porte-parole de la ministre Van den Brandt, Marie Thibaut de Maisieres.