Pour le troisième jour consécutif, les contaminations au Covid en Belgique diminuent. "Cette diminution va probablement se poursuivre dans les prochains jours", explique le virologue Steven Van Gucht lors de la conférence de presse du Centre de crise. Le chiffre journalier le plus élevé de la troisième vague est provisoirement le 22 mars (6.284 cas en 24h).

La baisse des contaminations est principalement constatée chez les enfants (-33%) et les adolescents (-24%). Dans cette catégorie d'âge, le nombre de tests a également sensiblement diminué. Lorsque les écoles sont fermées, ils sont moins testés. Entre 50 et 90 ans, on observe encore des augmentations. Mais ici aussi, les chiffres semblent se stabiliser. En chiffres absolus, c'est chez les personnes de 40 ans que l'on constate le plus de cas.

La baisse se manifeste dans toutes les régions : -18% à Bruxelles, -12% en Flandre, -5% en Wallonie. Dans l'est du pays, les chiffres sont toujours en hausse. "Nous nous attendons à ce que, là aussi, les chiffres passent au vert dans quelques jours", indique le virologue.

Les hospitalisations augmentent toujours, mais à un rythme moins soutenu. Cela augmente dans tout le pays, sauf à Namur où l'on note une stabilisation. Ces trois derniers jours, le nombre moyen d'hospitalisations semble même se stabiliser. En revanche, le nombre de patients aux soins intensifs continue à augmenter fortement. "C'est un paramètre qui ne change que fort tard. Au rythme actuel, nous aurons atteint le seuil de 1000 patients aux soins intensifs dans une semaine", prédit-il. 60% de tous les patients Covid hospitalisés aux soins intensifs se trouvent à Bruxelles, dans le Hainaut, en Flandre orientale et dans la province d'Anvers.

"Nous observons donc des tendances positives, mais elles sont fragiles et peuvent disparaitre à tout instant", averti le virologue, qui encourage les Belges à "tenir bon".

Pour le troisième jour consécutif, les contaminations au Covid en Belgique diminuent. "Cette diminution va probablement se poursuivre dans les prochains jours", explique le virologue Steven Van Gucht lors de la conférence de presse du Centre de crise. Le chiffre journalier le plus élevé de la troisième vague est provisoirement le 22 mars (6.284 cas en 24h). La baisse des contaminations est principalement constatée chez les enfants (-33%) et les adolescents (-24%). Dans cette catégorie d'âge, le nombre de tests a également sensiblement diminué. Lorsque les écoles sont fermées, ils sont moins testés. Entre 50 et 90 ans, on observe encore des augmentations. Mais ici aussi, les chiffres semblent se stabiliser. En chiffres absolus, c'est chez les personnes de 40 ans que l'on constate le plus de cas. La baisse se manifeste dans toutes les régions : -18% à Bruxelles, -12% en Flandre, -5% en Wallonie. Dans l'est du pays, les chiffres sont toujours en hausse. "Nous nous attendons à ce que, là aussi, les chiffres passent au vert dans quelques jours", indique le virologue. Les hospitalisations augmentent toujours, mais à un rythme moins soutenu. Cela augmente dans tout le pays, sauf à Namur où l'on note une stabilisation. Ces trois derniers jours, le nombre moyen d'hospitalisations semble même se stabiliser. En revanche, le nombre de patients aux soins intensifs continue à augmenter fortement. "C'est un paramètre qui ne change que fort tard. Au rythme actuel, nous aurons atteint le seuil de 1000 patients aux soins intensifs dans une semaine", prédit-il. 60% de tous les patients Covid hospitalisés aux soins intensifs se trouvent à Bruxelles, dans le Hainaut, en Flandre orientale et dans la province d'Anvers. "Nous observons donc des tendances positives, mais elles sont fragiles et peuvent disparaitre à tout instant", averti le virologue, qui encourage les Belges à "tenir bon".