"J'aime bien M. Bannon, c'est un ami", a-t-il déclaré, tout en soulignant qu'il était arrivé "tard" dans son équipe et en laissant planer le doute sur son avenir. "Nous verrons ce qui arrivera à M. Bannon", a-t-il ajouté. Le quotidien New York Times (NYT) a écrit mardi que le magnat des médias Rupert Murdoch avait récemment exhorté Donald Trump à limoger Steve Bannon, chantre de la droite alternative américaine. Selon le journal, c'est au cours d'un dîner à la Maison Blanche début août que M. Murdoch - fondateur de Fox News - a enjoint le président de se débarrasser de l'ancien patron du site Breitbart, dont il a fait une plateforme pour l'extrême droite américaine, rebaptisée "alt-right" ou droite alternative. CBS News a également affirmé que M. Bannon était dans une position précaire, notamment après les critiques essuyées par M. Trump concernant sa réaction au drame de Charlottesville samedi, où une manifestante a été tuée par un sympathisant néo-nazi qui a foncé dans la foule avec sa voiture. Steve Bannon "fait l'objet en réalité une presse très injuste", a relevé M. Trump mardi. "C'est une bonne personne", a appuyé le président. Le NYT, faisant référence à une personne ayant eu connaissance de la teneur des conversations lors du diner avec M. Murdoch, a relevé que le président avait ce soir-là fait part de sa frustration envers son conseiller et n'avait pas protesté outre mesure à la suggestion de M. Murdoch. La correspondante du journal à la Maison Blanche Maggie Haberman a tweeté mardi après-midi qu"'un départ imminent n'était pas attendu à ce stade". Précisant tirer ses informations de plusieurs personnes proches de M. Trump, elle a relevé que le nouveau secrétaire général de la Maison Blanche John Kelly et M. Bannon avaient discuté ces derniers jours de la position de ce dernier. (Belga)

"J'aime bien M. Bannon, c'est un ami", a-t-il déclaré, tout en soulignant qu'il était arrivé "tard" dans son équipe et en laissant planer le doute sur son avenir. "Nous verrons ce qui arrivera à M. Bannon", a-t-il ajouté. Le quotidien New York Times (NYT) a écrit mardi que le magnat des médias Rupert Murdoch avait récemment exhorté Donald Trump à limoger Steve Bannon, chantre de la droite alternative américaine. Selon le journal, c'est au cours d'un dîner à la Maison Blanche début août que M. Murdoch - fondateur de Fox News - a enjoint le président de se débarrasser de l'ancien patron du site Breitbart, dont il a fait une plateforme pour l'extrême droite américaine, rebaptisée "alt-right" ou droite alternative. CBS News a également affirmé que M. Bannon était dans une position précaire, notamment après les critiques essuyées par M. Trump concernant sa réaction au drame de Charlottesville samedi, où une manifestante a été tuée par un sympathisant néo-nazi qui a foncé dans la foule avec sa voiture. Steve Bannon "fait l'objet en réalité une presse très injuste", a relevé M. Trump mardi. "C'est une bonne personne", a appuyé le président. Le NYT, faisant référence à une personne ayant eu connaissance de la teneur des conversations lors du diner avec M. Murdoch, a relevé que le président avait ce soir-là fait part de sa frustration envers son conseiller et n'avait pas protesté outre mesure à la suggestion de M. Murdoch. La correspondante du journal à la Maison Blanche Maggie Haberman a tweeté mardi après-midi qu"'un départ imminent n'était pas attendu à ce stade". Précisant tirer ses informations de plusieurs personnes proches de M. Trump, elle a relevé que le nouveau secrétaire général de la Maison Blanche John Kelly et M. Bannon avaient discuté ces derniers jours de la position de ce dernier. (Belga)