L'action qui visait le transport de marchandises dangereuses soumis au respect de cette réglementation dite "ADR", a mobilisé plus d'une quarantaine d'agents des deux pays, issus, pour la Belgique, de la police fédérale, la police locale, la Région wallonne ainsi que du contrôle technique. "Les contrôles effectués se basaient notamment sur un tableau qui liste plus de 3.500 marchandises dangereuses différentes divisées en 13 classes de dangers, avec des numéros et des codes spécifiques définissant pour les différentes marchandises dangereuses, entre autres, l'identification ainsi que les conditions dans lesquelles le transport peut avoir lieu, tout comme les exigences auxquelles doivent répondre les véhicules de transports, les emballages, les conteneurs et la documentation nécessaires. Parmi les marchandises dangereuses les plus fréquemment transportées, on retrouve les hydrocarbures, le peroxyde d'hydrogène, l'hydroxyde de sodium ou encore les déchets toxiques pour l'environnement." Une quarantaine de véhicules devant respecter la réglementation ADR ont été contrôlés. Cette collaboration a permis "de mieux appréhender les transports internationaux qui ont lieu sur une des principales artères européennes qui traverse la Belgique et le Luxembourg", affirme, dans un communiqué, l'expert ADR du ministère de la Mobilité et des Travaux publics du Grand-Duché de Luxembourg. (Belga)

L'action qui visait le transport de marchandises dangereuses soumis au respect de cette réglementation dite "ADR", a mobilisé plus d'une quarantaine d'agents des deux pays, issus, pour la Belgique, de la police fédérale, la police locale, la Région wallonne ainsi que du contrôle technique. "Les contrôles effectués se basaient notamment sur un tableau qui liste plus de 3.500 marchandises dangereuses différentes divisées en 13 classes de dangers, avec des numéros et des codes spécifiques définissant pour les différentes marchandises dangereuses, entre autres, l'identification ainsi que les conditions dans lesquelles le transport peut avoir lieu, tout comme les exigences auxquelles doivent répondre les véhicules de transports, les emballages, les conteneurs et la documentation nécessaires. Parmi les marchandises dangereuses les plus fréquemment transportées, on retrouve les hydrocarbures, le peroxyde d'hydrogène, l'hydroxyde de sodium ou encore les déchets toxiques pour l'environnement." Une quarantaine de véhicules devant respecter la réglementation ADR ont été contrôlés. Cette collaboration a permis "de mieux appréhender les transports internationaux qui ont lieu sur une des principales artères européennes qui traverse la Belgique et le Luxembourg", affirme, dans un communiqué, l'expert ADR du ministère de la Mobilité et des Travaux publics du Grand-Duché de Luxembourg. (Belga)