Le président par intérim du parti frontiste, Jean-François Jalkh, a été dès sa nomination rattrapé par des propos négationnistes tenus en 2005 dans la revue "Le Temps des savoirs". Il y avait notamment remis en cause l'utilisation du Zyklon B. par les nazis lors de la Seconde Guerre mondiale. "Je considère que d'un point de vue technique, il est impossible, je dis bien impossible de l'utiliser dans les exterminations de masse", avait affirmé M. Jalkh. Le quinquagénaire a par ailleurs été renvoyé en octobre dernier devant le tribunal correctionnel pour escroqueries, abus de confiance et recel d'abus de biens sociaux lors des campagnes législatives et présidentielle de 2012. Maire d'Hénin-Beaumont depuis 2014, Steeve Briois est aussi député européen et était l'un des quatre vice-présidents de son parti. (Belga)

Le président par intérim du parti frontiste, Jean-François Jalkh, a été dès sa nomination rattrapé par des propos négationnistes tenus en 2005 dans la revue "Le Temps des savoirs". Il y avait notamment remis en cause l'utilisation du Zyklon B. par les nazis lors de la Seconde Guerre mondiale. "Je considère que d'un point de vue technique, il est impossible, je dis bien impossible de l'utiliser dans les exterminations de masse", avait affirmé M. Jalkh. Le quinquagénaire a par ailleurs été renvoyé en octobre dernier devant le tribunal correctionnel pour escroqueries, abus de confiance et recel d'abus de biens sociaux lors des campagnes législatives et présidentielle de 2012. Maire d'Hénin-Beaumont depuis 2014, Steeve Briois est aussi député européen et était l'un des quatre vice-présidents de son parti. (Belga)