Marie Nagy (Ecolo) a une nouvelle fois affirmé que la désignation du bureau d'avocats s'était ainsi faite en dehors de la loi sur les marchés publics, en toute illégalité, contre un montant "faramineux". Elle s'est interrogée sur l'habilitation du Conseil communal à procéder à une autorisation de paiement. Comme les Verts, Fabien Maingain (DéFI) a demandé le retrait de ce point de l'ordre du jour, l'annulation du contrat avec le bureau d'avocats dont question et l'ouverture d'un appel d'offres. Constatant que la majorité ne reculerait pas, Hamza Fassi Fihri (cdH) a jugé que ce dossier risquait de coller au collège des bourgmestre et échevins durant toute la législature "comme le sparadrap du capitaine Haddock". Le bourgmestre Yvan Mayeur a répliqué en soulignant que le vote du jour ne portait que sur la concrétisation d'une décision déjà prise lors de l'ajustement budgétaire adopté à la fin de l'année dernière. (Belga)

Marie Nagy (Ecolo) a une nouvelle fois affirmé que la désignation du bureau d'avocats s'était ainsi faite en dehors de la loi sur les marchés publics, en toute illégalité, contre un montant "faramineux". Elle s'est interrogée sur l'habilitation du Conseil communal à procéder à une autorisation de paiement. Comme les Verts, Fabien Maingain (DéFI) a demandé le retrait de ce point de l'ordre du jour, l'annulation du contrat avec le bureau d'avocats dont question et l'ouverture d'un appel d'offres. Constatant que la majorité ne reculerait pas, Hamza Fassi Fihri (cdH) a jugé que ce dossier risquait de coller au collège des bourgmestre et échevins durant toute la législature "comme le sparadrap du capitaine Haddock". Le bourgmestre Yvan Mayeur a répliqué en soulignant que le vote du jour ne portait que sur la concrétisation d'une décision déjà prise lors de l'ajustement budgétaire adopté à la fin de l'année dernière. (Belga)