Hans Koenigsmann, un vice-président de SpaceX, a déclaré jeudi lors d'une conférence de presse au centre spatial Kennedy que l'explosion s'était produite juste avant l'allumage des propulseurs "SuperDraco" de la capsule, qui est conçue pour emmener des astronautes de la Nasa vers la Station spatiale internationale (ISS). "Juste avant l'allumage des SuperDraco, une anomalie s'est produite et le véhicule a été détruit", a-t-il déclaré. Il a refusé de spéculer sur les causes de l'accident tant que l'enquête était en cours. Personne n'a été blessé. Le fait que la capsule ait été détruite dans l'incident avait filtré, mais n'avait jamais été confirmé directement par SpaceX ou la Nasa. Crew Dragon est censée devenir l'un des deux taxis de l'espace de la Nasa pour l'ISS d'ici la fin de l'année, avec la Starliner de Boeing. Le premier vol habité, avec deux astronautes, était prévu avant la fin de l'année. L'exemplaire qui a explosé le 20 avril devait être lancé par une fusée dans les prochains mois lors d'un essai grandeur nature du système d'urgence, qui doit permettre de la faire revenir à Terre si jamais la fusée avait un problème. SpaceX doit maintenant finir de fabriquer un nouvel exemplaire pour réaliser ce test crucial. Tout cela remet en cause l'objectif de faire revoler des astronautes américains depuis les Etats-Unis en 2019. Hans Koenigsmann a admis que ce n'était "certainement pas une bonne nouvelle pour le calendrier, mais j'espère que l'on va rattraper" le temps perdu. Vendredi, une fusée de SpaceX avec la version cargo de la capsule Dragon doit décoller du centre spatial Kennedy pour ravitailler l'ISS. Le décollage est prévu à 03H11 (09H11 HB). SpaceX et la Nasa ont chacune assuré que l'accident du 20 avril ne remettait pas en cause la fiabilité de la version cargo pour la mission de vendredi. (Belga)