Le texte rappelle aussi la volonté de la commune de soutenir et d'accompagner le personnel de l'établissement scolaire. Les élus se réjouissent de plus que l'état de santé de la petite fille lui permette un retour prochain à l'école et souhaite que sa rentrée se passe sereinement avec le soutien des professionnels du centre psycho-médico-social. Le conseil communal appelle par ailleurs le parquet à enquêter sur les appels à la haine ainsi que sur les propos mensongers et calomnieux qui ont exacerbé les tensions, un rassemblement devant l'école ayant nécessité l'intervention de la police. Des vitres ont été brisées et deux personnes ont été interpellées dans le cadre de ces troubles. La motion condamne encore le comportement des élus qui ont encouragé ces comportements et remercie les différents services mobilisés. (Belga)