D'après la Dernière Heure, un employé du service des titres d'identité, âgé de 38 ans et actif depuis de nombreuses années au service des passeports a été licencié pour faute grave. Pris en flagrant délit par la chef du service, il est soupçonné d'avoir délivré au moins un faux document de ce type. Interpellé par la police fédérale, il a été laissé en liberté sous conditions strictes. Selon une source syndicale citée par la DH, "bien davantage" qu'un faux passeport aurait été délivré. Selon le cabinet d'Alain Courtois, des mesures d'ordre ont alors immédiatement été décidées et mises en ?uvre. Outre les procédures mises en place dans les départements concernés, la Ville de Bruxelles confirme qu'"il sera nécessaire d'analyser au plus vite, avec les ministres fédéraux concernés, quelles mesures complémentaires pourraient être prises afin de renforcer encore les contrôles en la matière". L'enquête actuellement en cours tient les autorités de la Ville de Bruxelles à un devoir de réserve et ne lui permet pas d'en dire davantage, a encore précisé le cabinet de l'échevin. (Belga)

D'après la Dernière Heure, un employé du service des titres d'identité, âgé de 38 ans et actif depuis de nombreuses années au service des passeports a été licencié pour faute grave. Pris en flagrant délit par la chef du service, il est soupçonné d'avoir délivré au moins un faux document de ce type. Interpellé par la police fédérale, il a été laissé en liberté sous conditions strictes. Selon une source syndicale citée par la DH, "bien davantage" qu'un faux passeport aurait été délivré. Selon le cabinet d'Alain Courtois, des mesures d'ordre ont alors immédiatement été décidées et mises en ?uvre. Outre les procédures mises en place dans les départements concernés, la Ville de Bruxelles confirme qu'"il sera nécessaire d'analyser au plus vite, avec les ministres fédéraux concernés, quelles mesures complémentaires pourraient être prises afin de renforcer encore les contrôles en la matière". L'enquête actuellement en cours tient les autorités de la Ville de Bruxelles à un devoir de réserve et ne lui permet pas d'en dire davantage, a encore précisé le cabinet de l'échevin. (Belga)