M. Béchir, 75 ans, détenu dans une prison de Khartoum, a été informé par le parquet qu'il faisait face à des accusations de "possession de devises étrangères, de corruption" et pour avoir "reçu des cadeaux illégalement". Fin avril, le chef du Conseil militaire de transition, le général Abdel Fattah al-Burhane, avait affirmé que l'équivalent de plus de 113 millions de dollars avaient été saisis en liquide dans la résidence de l'ex-président à Khartoum. En mai, le procureur général a également déclaré que M. Béchir avait été inculpé pour des meurtres commis lors des manifestations antirégime qui ont finalement conduit à son éviction, sans que l'on sache quand il devra répondre de cette accusation. (Belga)