"Au cours de l'année à venir, les effectifs de nos militaires et de nos policiers seront réduits d'environ 7%", a déclaré le chef de la Minuss, David Shearer, lors de sa dernière conférence de presse, après quatre ans à ce poste. Il a expliqué cette décision par la diminution des violences depuis la signature d'un accord de paix en 2018 et le retrait, annoncé en septembre, des forces de l'ONU de camps abritant quelque 180.000 civils fuyant les combats, rétrocédés au gouvernement. La Minuss compte actuellement quelque 14.500 militaires et 2.000 policiers. "Le processus de paix reste fragile et il reste encore beaucoup à faire", a prévenu M. Shearer, précisant que les effectifs pourraient être revus à la hausse en cas de nécessité. Un cessez-le-feu signé en septembre 2018 et la formation en février 2020 d'un gouvernement d'union nationale entre les ennemis jurés Salva Kiir et Riek Machar ont mis fin à plus de six ans de guerre civile, mais de nombreuses régions restent ravagées par des conflits localisés. Le Soudan du Sud a sombré dans la guerre civile en décembre 2013 lorsque le président Salva Kiir a accusé Riek Machar, son ancien vice-président de fomenter un coup d'État. Le conflit, marqué par des atrocités et le recours au viol comme arme de guerre, a fait plus de 380.000 morts et des millions de déplacés. M. Shearer a appelé les dirigeants sud-soudanais à relancer l'application de l'accord de paix, resté largement lettre morte, notamment par l'entrée en vigueur d'une nouvelle Constitution, la formation d'une armée nationale et les réformes économiques. (Belga)

"Au cours de l'année à venir, les effectifs de nos militaires et de nos policiers seront réduits d'environ 7%", a déclaré le chef de la Minuss, David Shearer, lors de sa dernière conférence de presse, après quatre ans à ce poste. Il a expliqué cette décision par la diminution des violences depuis la signature d'un accord de paix en 2018 et le retrait, annoncé en septembre, des forces de l'ONU de camps abritant quelque 180.000 civils fuyant les combats, rétrocédés au gouvernement. La Minuss compte actuellement quelque 14.500 militaires et 2.000 policiers. "Le processus de paix reste fragile et il reste encore beaucoup à faire", a prévenu M. Shearer, précisant que les effectifs pourraient être revus à la hausse en cas de nécessité. Un cessez-le-feu signé en septembre 2018 et la formation en février 2020 d'un gouvernement d'union nationale entre les ennemis jurés Salva Kiir et Riek Machar ont mis fin à plus de six ans de guerre civile, mais de nombreuses régions restent ravagées par des conflits localisés. Le Soudan du Sud a sombré dans la guerre civile en décembre 2013 lorsque le président Salva Kiir a accusé Riek Machar, son ancien vice-président de fomenter un coup d'État. Le conflit, marqué par des atrocités et le recours au viol comme arme de guerre, a fait plus de 380.000 morts et des millions de déplacés. M. Shearer a appelé les dirigeants sud-soudanais à relancer l'application de l'accord de paix, resté largement lettre morte, notamment par l'entrée en vigueur d'une nouvelle Constitution, la formation d'une armée nationale et les réformes économiques. (Belga)