"Des (premières) troupes britanniques, arborant fièrement le béret bleu distinctif (des troupes de maintien de la paix de l'ONU), sont arrivées à Juba aujourd'hui (mardi) pour rejoindre les rangs de la Minuss", selon la mission. Le contingent britannique, le premier déployé au sein de la Minuss depuis sa création en 2011, est composé de personnel médical et de spécialistes en ingénierie. Ces derniers seront déployés dans les camps onusiens de protection des civils à Bentiu et Malakal (nord), où ils devront notamment remettre en état et améliorer des routes, des systèmes d'écoulement des eaux et participer à la sécurité des sites. Près de 80 personnels médicaux seront affectés dans un hôpital de Bentiu, où ils soigneront à la fois des civils mais aussi les 1.800 Casques bleus sur place, sur les 13.000 que compte la mission des Nations Unies. Le déploiement de ces 400 militaires intervient trois semaines après que la ministre britannique du Développement international Priti Patel a estimé que les violences actuelles au Soudan du Sud relevaient d'un "génocide". Mais il avait été décidé par le précédent gouvernement britannique, dirigé par le Premier ministre David Cameron. Deux ans et demi après son indépendance, le Soudan du Sud a plongé en décembre 2013 dans une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts. Plus de 1,9 million de Sud-Soudanais sont déplacés dans leur pays et plus de 1,7 million sont réfugiés dans les pays voisins. La famine, conséquence directe du conflit, touche plus de 100.000 personnes dans certaines zones du pays et en menace des millions d'autres. (Belga)

"Des (premières) troupes britanniques, arborant fièrement le béret bleu distinctif (des troupes de maintien de la paix de l'ONU), sont arrivées à Juba aujourd'hui (mardi) pour rejoindre les rangs de la Minuss", selon la mission. Le contingent britannique, le premier déployé au sein de la Minuss depuis sa création en 2011, est composé de personnel médical et de spécialistes en ingénierie. Ces derniers seront déployés dans les camps onusiens de protection des civils à Bentiu et Malakal (nord), où ils devront notamment remettre en état et améliorer des routes, des systèmes d'écoulement des eaux et participer à la sécurité des sites. Près de 80 personnels médicaux seront affectés dans un hôpital de Bentiu, où ils soigneront à la fois des civils mais aussi les 1.800 Casques bleus sur place, sur les 13.000 que compte la mission des Nations Unies. Le déploiement de ces 400 militaires intervient trois semaines après que la ministre britannique du Développement international Priti Patel a estimé que les violences actuelles au Soudan du Sud relevaient d'un "génocide". Mais il avait été décidé par le précédent gouvernement britannique, dirigé par le Premier ministre David Cameron. Deux ans et demi après son indépendance, le Soudan du Sud a plongé en décembre 2013 dans une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts. Plus de 1,9 million de Sud-Soudanais sont déplacés dans leur pays et plus de 1,7 million sont réfugiés dans les pays voisins. La famine, conséquence directe du conflit, touche plus de 100.000 personnes dans certaines zones du pays et en menace des millions d'autres. (Belga)