Le fournisseur d'énergie Engie-Electrabel souhaitait remplacer à Vilvorde une ancienne installation qui fournit actuellement moins de la moitié de la nouvelle capacité qui était projetée. Mais le permis environnemental nécessaire a fait l'objet d'un rejet. La procédure de recours se termine elle aussi par un avis négatif. L'émission de 107.000 kg d'ammoniac constitue un problème, estime le gouvernement flamand. Pour Mme Almaci, le refus de permis décidé par la nationaliste flamande relève de "petits jeux politiques". "Au niveau européen aussi, (la N-VA) tente de faire barrage aux ambitions" en matière environnementale, pointe la présidente de Groen. Alors que la stratégie européenne "Fit for 55" prévoit pour l'ensemble de la Belgique un effort de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 47% pour 2030, le plan climat de la Flandre, dévoilé jeudi, vise une diminution de ses émissions limitée à 40%. La N-VA et Mme Demir "jouent sur le dos de la sécurité énergétique de tous les Belges et du climat. Nous faisons de la politique pour trouver des solutions, pas pour faire barrage", a conclu la présidente de Groen. (Belga)

Le fournisseur d'énergie Engie-Electrabel souhaitait remplacer à Vilvorde une ancienne installation qui fournit actuellement moins de la moitié de la nouvelle capacité qui était projetée. Mais le permis environnemental nécessaire a fait l'objet d'un rejet. La procédure de recours se termine elle aussi par un avis négatif. L'émission de 107.000 kg d'ammoniac constitue un problème, estime le gouvernement flamand. Pour Mme Almaci, le refus de permis décidé par la nationaliste flamande relève de "petits jeux politiques". "Au niveau européen aussi, (la N-VA) tente de faire barrage aux ambitions" en matière environnementale, pointe la présidente de Groen. Alors que la stratégie européenne "Fit for 55" prévoit pour l'ensemble de la Belgique un effort de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 47% pour 2030, le plan climat de la Flandre, dévoilé jeudi, vise une diminution de ses émissions limitée à 40%. La N-VA et Mme Demir "jouent sur le dos de la sécurité énergétique de tous les Belges et du climat. Nous faisons de la politique pour trouver des solutions, pas pour faire barrage", a conclu la présidente de Groen. (Belga)