Selon son témoignage révélé mardi, l'ambassadeur Gordon Sondland, longtemps proche allié de Donald Trump, a déclaré aux élus avoir expliqué à un proche conseiller du président ukrainien Volodomyr Zelensky que cette enveloppe d'aide militaire ne serait "sans doute" pas débloquée tant que l'Ukraine n'annoncerait pas publiquement qu'elle allait enquêter sur les affaires des Biden dans le pays. "J'ai présumé que la suspension de l'aide avait été liée à une déclaration suggérée (par des proches de M. Trump) contre la corruption" et qui mentionnerait l'entreprise employant Hunter Biden, le fils de Joe Biden, a-t-il déclaré le 17 octobre. (Belga)