Ce sommet au format dit "Normandie" vise à régler le conflit dans l'est de l'Ukraine entre les forces ukrainiennes et des séparatistes pro-russes que Kiev et les Occidentaux accusent la Russie de soutenir, ce que Moscou nie. "Il se tiendra alors que des avancées majeures sont intervenues depuis l'été dans les négociations, qui ont notamment permis le désengagement des troupes dans plusieurs zones de tension, et permettra d'ouvrir une nouvelle séquence de mise en oeuvre des accords de Minsk", a précisé la présidence française. La perspective d'un nouveau sommet à quatre sur l'Ukraine avait été évoquée lors de la rencontre d'Emmanuel Macron avec Vladimir Poutine le 19 août à Brégançon, dans le sud-est de la France, puis lors du G7 de Biarritz. Le président français, qui souhaite un rapprochement de l'UE avec Moscou, y voit l'illustration que l'Europe et la Russie sont capables de régler ensemble les problèmes du continent, en plein questionnement sur le rôle de l'Otan. Un tel sommet à quatre sur l'Ukraine, au niveau des chefs d'État, s'était réuni pour la première fois le 6 juin 2014 au château de Bénouville, en Normandie. Le dernier sommet des chefs d'État et de gouvernement dans ce format avait eu lieu à Berlin le 19 octobre 2016. (Belga)