En arrivant au sommet, le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte avait d'ailleurs prévenu qu'il bloquerait l'adoption d'un texte commun s'il n'obtenait pas plus de solidarité des pays de l'UE sur la migration. D'après une source européenne, les discussions sur le sujet se poursuivaient toujours vers minuit dans une "ambiance sereine". Plusieurs groupes de travail ont été constitués. Le président français Emmanuel Macron a vraisemblablement pris l'initiative pour tenter d'atteindre un compromis avec Giuseppe Conte. M. Macron aurait entre autres proposé de mettre en place des centres d'accueil pour migrants dans l'Union européenne sur base volontaire. Cette approche aurait recueilli un assentiment de principe du dirigeant italien et serait désormais présentée aux autres Etats membres. La discussion sur les modalités concernant ces centres, mais aussi concernant d'éventuelles "plateformes de débarquement" pour migrants en dehors de l'UE, sont toutefois toujours en cours. (Belga)

En arrivant au sommet, le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte avait d'ailleurs prévenu qu'il bloquerait l'adoption d'un texte commun s'il n'obtenait pas plus de solidarité des pays de l'UE sur la migration. D'après une source européenne, les discussions sur le sujet se poursuivaient toujours vers minuit dans une "ambiance sereine". Plusieurs groupes de travail ont été constitués. Le président français Emmanuel Macron a vraisemblablement pris l'initiative pour tenter d'atteindre un compromis avec Giuseppe Conte. M. Macron aurait entre autres proposé de mettre en place des centres d'accueil pour migrants dans l'Union européenne sur base volontaire. Cette approche aurait recueilli un assentiment de principe du dirigeant italien et serait désormais présentée aux autres Etats membres. La discussion sur les modalités concernant ces centres, mais aussi concernant d'éventuelles "plateformes de débarquement" pour migrants en dehors de l'UE, sont toutefois toujours en cours. (Belga)