La réponse du documentaire est limpide : aucun des pays concernés n'y est préparé. Tournée en Belgique, en France, aux Etats-Unis et en Allemagne, cette enquête, qui a nécessité deux ans de recher...

La réponse du documentaire est limpide : aucun des pays concernés n'y est préparé. Tournée en Belgique, en France, aux Etats-Unis et en Allemagne, cette enquête, qui a nécessité deux ans de recherches, détaille ces failles par le menu, que l'attaque soit commise par avion, drone ou roquette, qu'elle vienne du ciel, de la mer ou de la terre, via les réseaux informatiques et Internet ou, via le personnel, de l'intérieur même de la centrale. Questionnés, les responsables politiques ou des entreprises concernées refusent de transmettre la moindre information à ce sujet, arguant qu'il ne faut pas renseigner les terroristes. Mais la majorité des 400 réacteurs nucléaires recensés dans le monde ont été fabriqués à une époque où le risque terroriste n'existait pas. Et tout le monde le sait. Or, l'industrie nucléaire n'a plus les moyens d'investir dans la sécurité comme il le faudrait. Une enquête, glaçante, de Laure Noualhat et Eric Guéret, qui sera suivie d'un débat. L.V.R.