"L'explosion a été très forte et a causé des destructions importantes et fait des victimes civiles. Les opérations sont toujours en cours pour établir le bilan exact des victimes, mais les premières informations obtenues par les responsables sécuritaires indiquent que plus de dix personnes ont péri", a déclaré ce responsable, Mohamed Osman. "Il se pourrait qu'il y ait plus de victimes, mais c'est difficile de le dire pour le moment", a-t-il ajouté. Un responsable médical a indiqué que le décès de 20 personnes avait été confirmé. "Nos équipes sur le terrain ont confirmé la mort de 20 personnes, 30 autres ont été blessées", a déclaré le directeur du service d'ambulances Amin de Mogadiscio, Abdikadir Abdirahman. Les islamistes somaliens shebab, qui commettent régulièrement des attentats dans la capitale somalienne, ont revendiqué l'attentat. Les shebab mènent depuis des années une rébellion pour renverser le fragile gouvernement somalien, soutenu à bout de bras par la communauté internationale. Ils ont été chassés de Mogadiscio en 2011 par la force de l'Union africaine (UA), l'Amisom, mais contrôlent toujours de larges portions de la Somalie, qui a sombré dans le chaos depuis 1991. (Belga)

"L'explosion a été très forte et a causé des destructions importantes et fait des victimes civiles. Les opérations sont toujours en cours pour établir le bilan exact des victimes, mais les premières informations obtenues par les responsables sécuritaires indiquent que plus de dix personnes ont péri", a déclaré ce responsable, Mohamed Osman. "Il se pourrait qu'il y ait plus de victimes, mais c'est difficile de le dire pour le moment", a-t-il ajouté. Un responsable médical a indiqué que le décès de 20 personnes avait été confirmé. "Nos équipes sur le terrain ont confirmé la mort de 20 personnes, 30 autres ont été blessées", a déclaré le directeur du service d'ambulances Amin de Mogadiscio, Abdikadir Abdirahman. Les islamistes somaliens shebab, qui commettent régulièrement des attentats dans la capitale somalienne, ont revendiqué l'attentat. Les shebab mènent depuis des années une rébellion pour renverser le fragile gouvernement somalien, soutenu à bout de bras par la communauté internationale. Ils ont été chassés de Mogadiscio en 2011 par la force de l'Union africaine (UA), l'Amisom, mais contrôlent toujours de larges portions de la Somalie, qui a sombré dans le chaos depuis 1991. (Belga)