L'explosion est survenue près d'un barrage où les forces de sécurité contrôlent les véhicules ralentis par d'imposants blocs de béton. Selon plusieurs sources, le kamikaze visait un convoi militaire qui s'apprêtait à franchir le barrage. "Il s'agit d'une zone densément peuplée d'où partent les minibus en direction d'Afgoye (à 25 km au nord-ouest de Mogadiscio)", a précisé à l'AFP un policier présent sur les lieux, Mohamud Adan. Un témoin de l'attaque a pour sa part affirmé que cinq personnes avaient péri dans l'attaque. "L'explosion a endommagé un minibus et plusieurs passagers ont été touchés, certains ont été tués et d'autres blessés", a confirmé un autre témoin, Dahir Shine. L'incident n'avait pas été revendiqué samedi en début de soirée. Ces attaques sont le plus souvent perpétrées par les insurgés islamistes radicaux shebab qui ont juré la perte du gouvernement fédéral. (Belga)

L'explosion est survenue près d'un barrage où les forces de sécurité contrôlent les véhicules ralentis par d'imposants blocs de béton. Selon plusieurs sources, le kamikaze visait un convoi militaire qui s'apprêtait à franchir le barrage. "Il s'agit d'une zone densément peuplée d'où partent les minibus en direction d'Afgoye (à 25 km au nord-ouest de Mogadiscio)", a précisé à l'AFP un policier présent sur les lieux, Mohamud Adan. Un témoin de l'attaque a pour sa part affirmé que cinq personnes avaient péri dans l'attaque. "L'explosion a endommagé un minibus et plusieurs passagers ont été touchés, certains ont été tués et d'autres blessés", a confirmé un autre témoin, Dahir Shine. L'incident n'avait pas été revendiqué samedi en début de soirée. Ces attaques sont le plus souvent perpétrées par les insurgés islamistes radicaux shebab qui ont juré la perte du gouvernement fédéral. (Belga)