Le Garnizoen, un projet des organisateurs du Pukkelpop, rend hommage aux début des "Warehouse" américaines, ces célèbres discothèques de Chicago et Detroit où est née la house music en réaction à la musique commerciale et populaire. Des DJ's belges et internationaux se sont ainsi succédés dimanche sur les trois podiums du festival. Sur la scène "Loods", les amateurs se sont laissés séduire par Amelie Lens, Rødhåd, Linear Straight LIVE, Cellini, Klaps et Beanz. David Vunk, San Soda et son set de trois heures, Bjeor B2B Innershades, Pandes et Bearsøme ont quant à eux investi la scène "Flanck". Enfin, le funk était roi sur la scène "VIZIER". "Après le succès de l'année passée, la citadelle de Diest nous a à nouveau accueillis", s'enthousiasme l'organisateur Chokri Mahassine. "Mais nous sommes passés d'une capacité de 2.000 à 3.500 festivaliers." (Belga)

Le Garnizoen, un projet des organisateurs du Pukkelpop, rend hommage aux début des "Warehouse" américaines, ces célèbres discothèques de Chicago et Detroit où est née la house music en réaction à la musique commerciale et populaire. Des DJ's belges et internationaux se sont ainsi succédés dimanche sur les trois podiums du festival. Sur la scène "Loods", les amateurs se sont laissés séduire par Amelie Lens, Rødhåd, Linear Straight LIVE, Cellini, Klaps et Beanz. David Vunk, San Soda et son set de trois heures, Bjeor B2B Innershades, Pandes et Bearsøme ont quant à eux investi la scène "Flanck". Enfin, le funk était roi sur la scène "VIZIER". "Après le succès de l'année passée, la citadelle de Diest nous a à nouveau accueillis", s'enthousiasme l'organisateur Chokri Mahassine. "Mais nous sommes passés d'une capacité de 2.000 à 3.500 festivaliers." (Belga)