"L'écho des applaudissements doit encore se faire entendre après cette crise", souligne le président de parti, faisant référence à la séance quotidienne d'applaudissements de 20h00, instaurée en signe de reconnaissance au personnel des métiers cruciaux qui ont poursuivi le boulot en temps de crise. "Nous devons tirer des leçons de la crise, et placer la revalorisation du secteur des soins en priorité à l'agenda du gouvernement. Il est temps de prendre soin du personnel soignant." D'une pierre deux coups: une revalorisation devrait également attirer davantage de personnes vers ces métiers, indique le CD&V. Le commentaire du président des chrétiens démocrates flamands rejoint des paroles de son homologue du MR le matin même au micro de Bel RTL. La question des conditions de travail du personnel des soins de santé, entre autres le personnel infirmier, est revenue sur le devant de la scène avec la grogne syndicale des derniers jours par rapport à deux arrêtés royaux, permettant la réquisition de personnel ainsi que la délégation d'actes infirmiers à du personnel non infirmier. Les partis qui plaident désormais pour un retrait de ces deux textes sont de plus en plus nombreux. (Belga)

"L'écho des applaudissements doit encore se faire entendre après cette crise", souligne le président de parti, faisant référence à la séance quotidienne d'applaudissements de 20h00, instaurée en signe de reconnaissance au personnel des métiers cruciaux qui ont poursuivi le boulot en temps de crise. "Nous devons tirer des leçons de la crise, et placer la revalorisation du secteur des soins en priorité à l'agenda du gouvernement. Il est temps de prendre soin du personnel soignant." D'une pierre deux coups: une revalorisation devrait également attirer davantage de personnes vers ces métiers, indique le CD&V. Le commentaire du président des chrétiens démocrates flamands rejoint des paroles de son homologue du MR le matin même au micro de Bel RTL. La question des conditions de travail du personnel des soins de santé, entre autres le personnel infirmier, est revenue sur le devant de la scène avec la grogne syndicale des derniers jours par rapport à deux arrêtés royaux, permettant la réquisition de personnel ainsi que la délégation d'actes infirmiers à du personnel non infirmier. Les partis qui plaident désormais pour un retrait de ces deux textes sont de plus en plus nombreux. (Belga)