L'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) a publié, ce 23 novembre, son Panorama de la santé 2017, qui fait le point sur les systèmes de santé des différents pays membres de l'Union européenne. Le rapport met cette année l'accent sur la prévention, qui ne représente que 3% du budget moyen des pays européens.
...

L'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) a publié, ce 23 novembre, son Panorama de la santé 2017, qui fait le point sur les systèmes de santé des différents pays membres de l'Union européenne. Le rapport met cette année l'accent sur la prévention, qui ne représente que 3% du budget moyen des pays européens. La fiche consacrée à la Belgique débute sur un point positif : l'état de santé des Belges s'est amélioré depuis 2000. L'accès aux soins de santé dans notre pays est généralement bon, même s'il existe de grandes disparités en fonction du statut socioéconomique. Le rapport se base sur les derniers chiffres disponibles. Une espérance de vie en hausse. En 2000, l'espérance de vie des Belges était de 77,9 ans. En 2015, elle a grimpé jusque 81,1 ans. Cela peut être en partie expliqué par la réduction du taux de mortalité après 65 ans. Cette moyenne se situe au-dessus de la moyenne de l'Union européenne. Tabagisme, alcool et obésité, trois facteurs majeurs. En 2014, environ un adulte sur cinq fumait tous les jours. Une moyenne proche de celle de l'UE, mais qui est loin d'être le meilleur résultat en la matière. Des progrès ont tout de même été accomplis en matière de réduction du tabagisme, notamment grâce à des mesures de lutte antitabac. Les chiffres de l'obésité sont en hausse, tout comme la consommation d'alcool : 30% des Belges avouent avoir une consommation excessive régulière. Le rapport note également de grandes inégalités sociales concernant l'hygiène de vie. Les dépenses de santé supérieures à la moyenne. "Le système de santé belge se caractérise par le principe de l'assurance obligatoire et assure une couverture quasi universelle de la population (99 %)", note l'OCDE. Les dépenses en Belgique en matière de santé ne cessent d'augmenter. Pour l'année 2015, cela représente 3.568 euros par habitant, soit plus de 750 euros que la moyenne européenne. "Les dépenses publiques constituent 77 % des dépenses de santé dans leur ensemble", la majorité des dépenses restantes étant prises en charge par les ménages, précise la fiche de la Belgique accompagnant le rapport. Peu de médecins, beaucoup d'infirmiers. Le nombre de médecins par habitant en Belgique reste stable. Mais notre pays ne suit pas la dynamique européenne, qui tend à augmenter, et se retrouver sous la moyenne globale. Le personnel infirmier est quant à lui en nombre croissant et relativement élevé. Pour une meilleure prévention. "La Belgique enregistre un taux de mortalité évitable relativement faible chez les hommes et les femmes, ce qui indique que le système de santé permet de traiter efficacement les personnes atteintes d'une pathologie aiguë mettant leur vie en danger", félicite l'OCDE. En revanche, l'organisation pense que des efforts supplémentaires peuvent être menés au niveau de la prévention, notamment en ce qui concerne les cancers et la consommation de boissons alcoolisées.