"Les images de l'ambassadeur d'Equateur invitant la police secrète dans l'ambassade pour traîner dehors un éditeur - que cela plaise ou non - de matériaux journalistiques primés finira dans les livres d'histoire. Les critiques d'Assange peuvent se réjouir, mais c'est un jour sombre pour la liberté de la presse", a indiqué sur Twitter l'ancien consultant de la NSA. (Belga)

"Les images de l'ambassadeur d'Equateur invitant la police secrète dans l'ambassade pour traîner dehors un éditeur - que cela plaise ou non - de matériaux journalistiques primés finira dans les livres d'histoire. Les critiques d'Assange peuvent se réjouir, mais c'est un jour sombre pour la liberté de la presse", a indiqué sur Twitter l'ancien consultant de la NSA. (Belga)