La mise en place d'un service de trains adapté est "la seule possibilité permettant le maintien d'une offre robuste, stable et prévisible dans la durée", affirment la SNCB et Infrabel, alors que les absences pour maladie du personnel des chemins de fer se multiplient. Le taux d'absentéisme des accompagnateurs de train de la SNCB a ainsi plus que doublé en deux semaines, atteignant jusqu'à 30% dans certaines régions. Or, un tel taux d'absence pourrait occasionner des suppressions inopinées de trains et dès lors avoir un impact sur l'occupation du train suivant.

75% de places

Ce service de trains spécifique est donc destiné à offrir "de vraies solutions de mobilité pour les personnes amenées à devoir absolument se déplacer en train et pour lesquelles le déplacement en toute sécurité sanitaire doit être garanti", indiquent la SNCB et Infrabel. Il prévoit environ 75% du nombre de places par rapport à l'offre habituelle un jour normal de semaine. Concrètement, entre un à deux trains IC circule(nt) par heure, tandis que deux à trois trains L et S sont assurés durant les heures de pointe. Après 20h00, de nombreux trains sont supprimés, réduisant drastiquement l'offre ferroviaire.

La SNCB et Infrabel assurent qu'il y aura assez de place à l'intérieur des trains pour maximiser la distance entre les voyageurs, le taux d'occupation actuel se situant entre 8 et 10%. La SNCB rappelle qu'elle nettoie quotidiennement ses trains et ses gares, avec une attention particulière pour les surfaces avec lesquelles les voyageurs sont en contact telles que les tablettes, poignées, poubelles, automates de vente, rampes, etc.

La nouvelle offre ferroviaire a été élaborée en concertation avec le gouvernement. Ce plan devrait rester d'application jusqu'au 5 avril prochain au moins.

La mise en place d'un service de trains adapté est "la seule possibilité permettant le maintien d'une offre robuste, stable et prévisible dans la durée", affirment la SNCB et Infrabel, alors que les absences pour maladie du personnel des chemins de fer se multiplient. Le taux d'absentéisme des accompagnateurs de train de la SNCB a ainsi plus que doublé en deux semaines, atteignant jusqu'à 30% dans certaines régions. Or, un tel taux d'absence pourrait occasionner des suppressions inopinées de trains et dès lors avoir un impact sur l'occupation du train suivant. Ce service de trains spécifique est donc destiné à offrir "de vraies solutions de mobilité pour les personnes amenées à devoir absolument se déplacer en train et pour lesquelles le déplacement en toute sécurité sanitaire doit être garanti", indiquent la SNCB et Infrabel. Il prévoit environ 75% du nombre de places par rapport à l'offre habituelle un jour normal de semaine. Concrètement, entre un à deux trains IC circule(nt) par heure, tandis que deux à trois trains L et S sont assurés durant les heures de pointe. Après 20h00, de nombreux trains sont supprimés, réduisant drastiquement l'offre ferroviaire. La SNCB et Infrabel assurent qu'il y aura assez de place à l'intérieur des trains pour maximiser la distance entre les voyageurs, le taux d'occupation actuel se situant entre 8 et 10%. La SNCB rappelle qu'elle nettoie quotidiennement ses trains et ses gares, avec une attention particulière pour les surfaces avec lesquelles les voyageurs sont en contact telles que les tablettes, poignées, poubelles, automates de vente, rampes, etc.La nouvelle offre ferroviaire a été élaborée en concertation avec le gouvernement. Ce plan devrait rester d'application jusqu'au 5 avril prochain au moins.