"Nous avons déjà enregistré cette année 700 cas d'agression contre notre personnel, dont 10% avec des conséquences graves", soulignent les syndicats.

Ces derniers pointent quatre lignes problématiques: l'ancienne ligne (omnibus) Gand-Bruxellles et les lignes Grammont-Enghien-Ath, Courtrai-Lille et Gand-Anvers. Ils réclament un second accompagnateur à bord des trains parcourant ces lignes. "En l'absence de promesses d'ici le 11 octobre, des actions seront menées", avertit Jozef Cnudde(CGSP-Cheminots).

Depuis jeudi, la police des chemins de fer effectue des contrôles supplémentaires sur la ligne 50A, sur laquelle un accompagnateur a été agressé samedi soir à Liedekerke. Le service de sécurité Securail a également renforcé sa présence sur cette ligne.

"Nous avons déjà enregistré cette année 700 cas d'agression contre notre personnel, dont 10% avec des conséquences graves", soulignent les syndicats. Ces derniers pointent quatre lignes problématiques: l'ancienne ligne (omnibus) Gand-Bruxellles et les lignes Grammont-Enghien-Ath, Courtrai-Lille et Gand-Anvers. Ils réclament un second accompagnateur à bord des trains parcourant ces lignes. "En l'absence de promesses d'ici le 11 octobre, des actions seront menées", avertit Jozef Cnudde(CGSP-Cheminots). Depuis jeudi, la police des chemins de fer effectue des contrôles supplémentaires sur la ligne 50A, sur laquelle un accompagnateur a été agressé samedi soir à Liedekerke. Le service de sécurité Securail a également renforcé sa présence sur cette ligne.