La place de la Nation sur laquelle se situe le Parlement fédéral est en zone neutre. Toute manifestation y est interdite. Les participants interpellés étaient des sympathisants des mouvements Solidarity for all, Tout autre chose, et de son pendant flamand Hart Boven Hard. Les manifestants s'étaient donnés rendez-vous à la gare centrale. Ils prévoyaient d'entourer le Parlement fédéral en faisant une chaîne humaine. Les premiers à se rassembler devant le Parlement ont été interpellés. Les manifestants dénoncent les mesures anti-sociales du gouvernement et estiment que ce dernier favorise la diffusion de la haine dans la société, notamment à travers des mesures et des déclarations à caractère raciste. "Le gouvernement taxe de plus en plus les citoyens ordinaires", déplore Johan Bultiauw, un des manifestants. "Avec l'austérité, les discriminations des chômeurs, des Wallons, des Flamands, on cherche toujours un coupable, les réfugiés en premier lieu." Ce rassemblement s'inscrit dans la lignée des manifestations d'Anvers en mars 2015 pour protester contre les propos racistes par Bart De Wever sur les Berbères et de celles organisées dans la Wapenplein à Ostende depuis avril 2015. (Belga)

La place de la Nation sur laquelle se situe le Parlement fédéral est en zone neutre. Toute manifestation y est interdite. Les participants interpellés étaient des sympathisants des mouvements Solidarity for all, Tout autre chose, et de son pendant flamand Hart Boven Hard. Les manifestants s'étaient donnés rendez-vous à la gare centrale. Ils prévoyaient d'entourer le Parlement fédéral en faisant une chaîne humaine. Les premiers à se rassembler devant le Parlement ont été interpellés. Les manifestants dénoncent les mesures anti-sociales du gouvernement et estiment que ce dernier favorise la diffusion de la haine dans la société, notamment à travers des mesures et des déclarations à caractère raciste. "Le gouvernement taxe de plus en plus les citoyens ordinaires", déplore Johan Bultiauw, un des manifestants. "Avec l'austérité, les discriminations des chômeurs, des Wallons, des Flamands, on cherche toujours un coupable, les réfugiés en premier lieu." Ce rassemblement s'inscrit dans la lignée des manifestations d'Anvers en mars 2015 pour protester contre les propos racistes par Bart De Wever sur les Berbères et de celles organisées dans la Wapenplein à Ostende depuis avril 2015. (Belga)