"À Leuze-en-Hainaut, il n'y a pas eu le moindre incident. Il faut dire que la situation est totalement différente par rapport aux autres centres pénitenciers. Il s'agit d'une nouvelle prison. Dès lors, le détenu dispose d'une douche et d'un propre téléphone dans sa cellule. Ca lui permet de communiquer avec sa famille. Il n'y a cependant ni préau, ni activités", explique à Belga Grégory Wallez, permanent fédéral de la CGSP. À Tournai, un piquet est toujours en place à l'entrée de la prison. "Il n'y a eu aucun incident ces dernières 24h00 à l'intérieur de la prison, ni de manifestation de membres de la famille de détenus. La situation est cependant plus compliquée à Tournai puisque les prisonniers subissent un strict régime minimum. Il n'y a ni visite, ni préau, pas de téléphone et pas de douche. C'est d'autant plus difficile qu'il y a eu des dégradations de matériel lors du mouvement de grogne dans l'aile des prévenus dimanche dernier en fin d'après-midi", précise le syndicaliste. (Belga)

"À Leuze-en-Hainaut, il n'y a pas eu le moindre incident. Il faut dire que la situation est totalement différente par rapport aux autres centres pénitenciers. Il s'agit d'une nouvelle prison. Dès lors, le détenu dispose d'une douche et d'un propre téléphone dans sa cellule. Ca lui permet de communiquer avec sa famille. Il n'y a cependant ni préau, ni activités", explique à Belga Grégory Wallez, permanent fédéral de la CGSP. À Tournai, un piquet est toujours en place à l'entrée de la prison. "Il n'y a eu aucun incident ces dernières 24h00 à l'intérieur de la prison, ni de manifestation de membres de la famille de détenus. La situation est cependant plus compliquée à Tournai puisque les prisonniers subissent un strict régime minimum. Il n'y a ni visite, ni préau, pas de téléphone et pas de douche. C'est d'autant plus difficile qu'il y a eu des dégradations de matériel lors du mouvement de grogne dans l'aile des prévenus dimanche dernier en fin d'après-midi", précise le syndicaliste. (Belga)