Dans un communiqué transmis jeudi à l'AFP, la NUS, qui figure dans le haut du classement des institutions d'enseignement supérieur en Asie, a promis de prendre des mesures disciplinaires fortes contre toute personne ayant eu "un comportement ou une activité qui porte atteinte à la dignité de l'individu". Cette mise au point fait suite à la publication mardi d'un article du journal The New Paper évoquant l'existence d'activités à connotation sexuelle dans des camps d'intégration impliquant des centaines d'étudiants de la NUS. Le journal citait notamment le cas d'un de ces camps où deux étudiants nouvellement arrivés -un homme et une femme- avaient dû simuler un viol entre un frère et sa jeune soeur. Le ministre de l'Education Ong Ye Kung a appelé à faire cesser ces pratiques. "Forcer quelqu'un à simuler une scène de viol affecte non seulement les victimes réelles de tels sévices mais inflige aussi une humiliation pour les étudiantes", a-t-il écrit sur sa page Facebook. Chaque année, les étudiants de la NUS organisent des activités d'intégration considérées comme un rituel d'entrée pour les nouveaux arrivants. (Belga)

Dans un communiqué transmis jeudi à l'AFP, la NUS, qui figure dans le haut du classement des institutions d'enseignement supérieur en Asie, a promis de prendre des mesures disciplinaires fortes contre toute personne ayant eu "un comportement ou une activité qui porte atteinte à la dignité de l'individu". Cette mise au point fait suite à la publication mardi d'un article du journal The New Paper évoquant l'existence d'activités à connotation sexuelle dans des camps d'intégration impliquant des centaines d'étudiants de la NUS. Le journal citait notamment le cas d'un de ces camps où deux étudiants nouvellement arrivés -un homme et une femme- avaient dû simuler un viol entre un frère et sa jeune soeur. Le ministre de l'Education Ong Ye Kung a appelé à faire cesser ces pratiques. "Forcer quelqu'un à simuler une scène de viol affecte non seulement les victimes réelles de tels sévices mais inflige aussi une humiliation pour les étudiantes", a-t-il écrit sur sa page Facebook. Chaque année, les étudiants de la NUS organisent des activités d'intégration considérées comme un rituel d'entrée pour les nouveaux arrivants. (Belga)