Sur sa page Facebook Abou Jajah s'exprime durement sur Sharia4Belgium. " Ce genre de cercles sont du pain béni pour l'establishment raciste. Ils légitiment le racisme. Par leurs faits et gestes, ils sont une source inépuisable d'arguments pour les islamophobes tout en ne proposant aucune vision critique de la société en dehors de quelques histoires moralisatrices. "

" Sharia4Belgium et la classe politique belge se méritent et se complètent lorsqu'il s'agit de faire monter en puissance un débat de société et de le transformer ensuite en un débat culturel et religieux faussé" précise encore Abou Jajah. "Nous ne pouvons laisser les coudées franches ni aux racistes fanatiques ni aux clowns extrémistes fondamentalistes ou aux opportunistes."

Pour rappel, la Ligue Arabe Européen a défendu avec verve depuis son bastion d'Anvers le renforcement d'une identité arabe en Belgique. Le mouvement s'est opposé à l'intégration forcée et s'est régulièrement retrouvé en marge ou même lié à quelques troubles. Après une tentative ratée de percer en politique, Abou Jajah a décidé de vivre au Liban.

EE, Knack.be

Sur sa page Facebook Abou Jajah s'exprime durement sur Sharia4Belgium. " Ce genre de cercles sont du pain béni pour l'establishment raciste. Ils légitiment le racisme. Par leurs faits et gestes, ils sont une source inépuisable d'arguments pour les islamophobes tout en ne proposant aucune vision critique de la société en dehors de quelques histoires moralisatrices. " " Sharia4Belgium et la classe politique belge se méritent et se complètent lorsqu'il s'agit de faire monter en puissance un débat de société et de le transformer ensuite en un débat culturel et religieux faussé" précise encore Abou Jajah. "Nous ne pouvons laisser les coudées franches ni aux racistes fanatiques ni aux clowns extrémistes fondamentalistes ou aux opportunistes." Pour rappel, la Ligue Arabe Européen a défendu avec verve depuis son bastion d'Anvers le renforcement d'une identité arabe en Belgique. Le mouvement s'est opposé à l'intégration forcée et s'est régulièrement retrouvé en marge ou même lié à quelques troubles. Après une tentative ratée de percer en politique, Abou Jajah a décidé de vivre au Liban. EE, Knack.be