Depuis mars 2020, les employeurs peuvent accorder à leurs travailleurs une indemnité de télétravail qui est exonérée d'impôt. L'administration fiscale et l'Office National de Sécurité Sociale (ONSS) ont fixé le montant maximal de cette allocation à 129,48 euros par mois. Au deuxième ainsi qu'au troisième trimestre 2021, le gouvernement fédéral a temporairement augmenté le montant maximal à 144,31 euros par mois. Le travailleur peut en bénéficier s'il effectue en moyenne au moins un jour de travail à domicile par semaine pendant le mois en question, rappelle la société. Or, au cours des deuxième et troisième trimestres de cette année, seuls un peu moins de 6 employeurs sur 100 (5,6%), en moyenne, ont versé cette allocation de télétravail à leurs employés. Au cours de la même période de l'année passée, cette proportion était encore plus basse, à 1,5%. "Nous constatons donc une multiplication par quatre, ou presque, mais le pourcentage réel reste très faible", souligne Securex. Selon le spécialiste RH, le pourcentage d'employés bénéficiant d'une indemnité de télétravail a évolué de façon très similaire (de 1,65% à 5,6%). L'indemnité de télétravail versée depuis mars 2020 jusqu'en août 2021 est de 78 euros par mois et par travailleur en moyenne, soit 60% du montant maximal prévu de 129,48 euros et 54% du montant maximal temporairement augmenté. Seuls 5% des employeurs qui accordent une allocation de télétravail ont versé le montant maximum ou plus. Enfin, les indemnités liées au trajet domicile-travail restent stables. "On peut penser qu'avec le temps, certains employeurs remplaceront une partie de cette allocation par une allocation de télétravail. Toutefois, pour l'instant, cela ne semble pas être le cas", plus de la moitié des employeurs accordant une allocation liée au déplacement domicile-travail à environ 70% de leurs employés. (Belga)

Depuis mars 2020, les employeurs peuvent accorder à leurs travailleurs une indemnité de télétravail qui est exonérée d'impôt. L'administration fiscale et l'Office National de Sécurité Sociale (ONSS) ont fixé le montant maximal de cette allocation à 129,48 euros par mois. Au deuxième ainsi qu'au troisième trimestre 2021, le gouvernement fédéral a temporairement augmenté le montant maximal à 144,31 euros par mois. Le travailleur peut en bénéficier s'il effectue en moyenne au moins un jour de travail à domicile par semaine pendant le mois en question, rappelle la société. Or, au cours des deuxième et troisième trimestres de cette année, seuls un peu moins de 6 employeurs sur 100 (5,6%), en moyenne, ont versé cette allocation de télétravail à leurs employés. Au cours de la même période de l'année passée, cette proportion était encore plus basse, à 1,5%. "Nous constatons donc une multiplication par quatre, ou presque, mais le pourcentage réel reste très faible", souligne Securex. Selon le spécialiste RH, le pourcentage d'employés bénéficiant d'une indemnité de télétravail a évolué de façon très similaire (de 1,65% à 5,6%). L'indemnité de télétravail versée depuis mars 2020 jusqu'en août 2021 est de 78 euros par mois et par travailleur en moyenne, soit 60% du montant maximal prévu de 129,48 euros et 54% du montant maximal temporairement augmenté. Seuls 5% des employeurs qui accordent une allocation de télétravail ont versé le montant maximum ou plus. Enfin, les indemnités liées au trajet domicile-travail restent stables. "On peut penser qu'avec le temps, certains employeurs remplaceront une partie de cette allocation par une allocation de télétravail. Toutefois, pour l'instant, cela ne semble pas être le cas", plus de la moitié des employeurs accordant une allocation liée au déplacement domicile-travail à environ 70% de leurs employés. (Belga)