La chancelière Angela Merkel était parvenue à éviter la chute de sa coalition en promettant d'agir face aux réfugiés qui entrent en Allemagne mais qui sont déjà enregistrés ailleurs en Europe. Son gouvernement a conclu des accords de retour avec le Portugal, l'Espagne, l'Italie et la Grèce. Ces signatures n'ont toutefois livré que peu de résultats puisque depuis le mois d'août, neuf personnes ont été renvoyées en Grèce et deux en Espagne. L'accord avec l'Italie est, semble-t-il, resté lettre morte. Selon la députée Linda Teuteberg du parti d'opposition libéral FDP, il semblerait, selon les chiffres, que les accords comprennent trop d'exceptions et ne seraient dès lors pas assez efficaces. Le règlement européen dit de Dublin stipule qu'une personne entrée sur le territoire de l'Union européenne doit s'enregistrer dans le premier Etat membre où il est arrivé. Ces migrants peuvent aussi être renvoyés dans le pays où ils ont été initialement enregistrés. Cette règle a toutefois été suspendue dans les faits à la suite de la crise des réfugiés des années 2015-2016. (Belga)

La chancelière Angela Merkel était parvenue à éviter la chute de sa coalition en promettant d'agir face aux réfugiés qui entrent en Allemagne mais qui sont déjà enregistrés ailleurs en Europe. Son gouvernement a conclu des accords de retour avec le Portugal, l'Espagne, l'Italie et la Grèce. Ces signatures n'ont toutefois livré que peu de résultats puisque depuis le mois d'août, neuf personnes ont été renvoyées en Grèce et deux en Espagne. L'accord avec l'Italie est, semble-t-il, resté lettre morte. Selon la députée Linda Teuteberg du parti d'opposition libéral FDP, il semblerait, selon les chiffres, que les accords comprennent trop d'exceptions et ne seraient dès lors pas assez efficaces. Le règlement européen dit de Dublin stipule qu'une personne entrée sur le territoire de l'Union européenne doit s'enregistrer dans le premier Etat membre où il est arrivé. Ces migrants peuvent aussi être renvoyés dans le pays où ils ont été initialement enregistrés. Cette règle a toutefois été suspendue dans les faits à la suite de la crise des réfugiés des années 2015-2016. (Belga)