Le mouvement de grève touche donc principalement la Région flamande ce mardi, avec moins de 30% des gardiens de prison présents à Bruges, Hasselt, Louvain Central et Turnhout notamment. Côté wallon, seules les prisons de Leuze-en-Hainaut et Mons ont fonctionné avec moins de la moitié du personnel mardi matin. Les agents pénitentiaires protestent contre l'avant-projet de loi qui vise notamment à instaurer un service garanti dans les prisons en cas de conflit social. Les syndicats dénoncent une "attaque frontale au droit de grève". Les représentants syndicaux rencontreront à nouveau le ministre mardi, de 14h00 à 17h00. Ils évoqueront entre autres le préavis de grève et la réquisition des agents lors d'un conflit social. (Belga)

Le mouvement de grève touche donc principalement la Région flamande ce mardi, avec moins de 30% des gardiens de prison présents à Bruges, Hasselt, Louvain Central et Turnhout notamment. Côté wallon, seules les prisons de Leuze-en-Hainaut et Mons ont fonctionné avec moins de la moitié du personnel mardi matin. Les agents pénitentiaires protestent contre l'avant-projet de loi qui vise notamment à instaurer un service garanti dans les prisons en cas de conflit social. Les syndicats dénoncent une "attaque frontale au droit de grève". Les représentants syndicaux rencontreront à nouveau le ministre mardi, de 14h00 à 17h00. Ils évoqueront entre autres le préavis de grève et la réquisition des agents lors d'un conflit social. (Belga)