Mercredi, les syndicats ont proposé une forme de grève intermittente comme alternative au système de réquisition des agents pénitentiaires suggéré par le ministre: un jour sur deux les droits des détenus seraient garantis, et de la sorte, une partie du personnel continuerait à travailler pour assurer le respect de ces droits. "Nous avons discuté de ce point ce jeudi matin, mais n'avons pas beaucoup d'informations sur ce que le ministre retiendra effectivement", précise Mme Coupienne. Le cabinet de Koen Geens avait assuré la veille vouloir donner toutes ses chances à la concertation, mais souligné que les "règles internationales doivent s'appliquer au quotidien et non un jour sur deux", comme proposé par les syndicats. Le ministre remettra son avant-projet de loi demain/vendredi au Kern. "Nous recevrons la version définitive du texte à l'issue de celui-ci et avons jusqu'au 26 juillet pour remettre nos remarques par écrit", ajoute Michel Jacobs. Entre-temps, "le préavis de grève dans les prisons reste ouvert", affirme la représentante syndicale du syndicat chrétien. "Les arrêts de travail se poursuivront encore certainement vendredi et durant le week-end", prévient-elle. Vendredi, des assemblées seront organisées dans toutes les prisons. "Ce n'est qu'après avoir obtenu un retour de la base que nous prendrons attitude sur la suite éventuelle des actions", conclut Mme Coupienne. De leur côté, les syndicats flamands appellent les agents pénitentiaires à suspendre la grève dimanche. (Belga)

Mercredi, les syndicats ont proposé une forme de grève intermittente comme alternative au système de réquisition des agents pénitentiaires suggéré par le ministre: un jour sur deux les droits des détenus seraient garantis, et de la sorte, une partie du personnel continuerait à travailler pour assurer le respect de ces droits. "Nous avons discuté de ce point ce jeudi matin, mais n'avons pas beaucoup d'informations sur ce que le ministre retiendra effectivement", précise Mme Coupienne. Le cabinet de Koen Geens avait assuré la veille vouloir donner toutes ses chances à la concertation, mais souligné que les "règles internationales doivent s'appliquer au quotidien et non un jour sur deux", comme proposé par les syndicats. Le ministre remettra son avant-projet de loi demain/vendredi au Kern. "Nous recevrons la version définitive du texte à l'issue de celui-ci et avons jusqu'au 26 juillet pour remettre nos remarques par écrit", ajoute Michel Jacobs. Entre-temps, "le préavis de grève dans les prisons reste ouvert", affirme la représentante syndicale du syndicat chrétien. "Les arrêts de travail se poursuivront encore certainement vendredi et durant le week-end", prévient-elle. Vendredi, des assemblées seront organisées dans toutes les prisons. "Ce n'est qu'après avoir obtenu un retour de la base que nous prendrons attitude sur la suite éventuelle des actions", conclut Mme Coupienne. De leur côté, les syndicats flamands appellent les agents pénitentiaires à suspendre la grève dimanche. (Belga)