La réunion a été annoncée sur Twitter par Richard Grenell, l'émissaire nommé par le président américain Donald Trump pour promouvoir un dialogue difficile entre la Serbie et son ancienne province. "Excellente nouvelle", a déclaré Richard Grenell. "J'ai reçu un engagement des gouvernements du Kosovo et de Serbie" à mettre fin à leurs combats diplomatiques "de façon à se rencontrer le 27 juin à Washington, à la Maison Blanche, pour des discussions de Dialogue". Aucun des deux gouvernements n'a confirmé dans l'immédiat cette réunion même si le président kosovar Hashim Thaci a salué l'invitation sur Twitter. Les deux anciens ennemis de la guerre d'indépendance de 1998-99 ont entamé des discussions de normalisation sous l'égide de l'Union européenne il y a près de dix ans mais ce dialogue est au point mort depuis fin 2018, quand Pristina avait imposé des taxes de 100% aux produits importés de Serbie. Pour tenter d'obtenir la reprise des pourparlers, Richard Grenell a exercé d'importantes pressions sur les deux parties, et en particulier sur Pristina, qui vient d'annuler ces droits de douane. Belgrade n'a pas répondu à une demande de commentaire. Le président serbe Aleksandar Vucic avait cependant déclaré à demi-mots quelques heures plus tôt qu'il "n'excluait pas la possibilité" de se rendre à Washington après une visite prévue à Moscou le 23 juin. La Russie soutient la Serbie dans son refus de reconnaître l'indépendance de son ancienne province proclamée en 2008. (Belga)

La réunion a été annoncée sur Twitter par Richard Grenell, l'émissaire nommé par le président américain Donald Trump pour promouvoir un dialogue difficile entre la Serbie et son ancienne province. "Excellente nouvelle", a déclaré Richard Grenell. "J'ai reçu un engagement des gouvernements du Kosovo et de Serbie" à mettre fin à leurs combats diplomatiques "de façon à se rencontrer le 27 juin à Washington, à la Maison Blanche, pour des discussions de Dialogue". Aucun des deux gouvernements n'a confirmé dans l'immédiat cette réunion même si le président kosovar Hashim Thaci a salué l'invitation sur Twitter. Les deux anciens ennemis de la guerre d'indépendance de 1998-99 ont entamé des discussions de normalisation sous l'égide de l'Union européenne il y a près de dix ans mais ce dialogue est au point mort depuis fin 2018, quand Pristina avait imposé des taxes de 100% aux produits importés de Serbie. Pour tenter d'obtenir la reprise des pourparlers, Richard Grenell a exercé d'importantes pressions sur les deux parties, et en particulier sur Pristina, qui vient d'annuler ces droits de douane. Belgrade n'a pas répondu à une demande de commentaire. Le président serbe Aleksandar Vucic avait cependant déclaré à demi-mots quelques heures plus tôt qu'il "n'excluait pas la possibilité" de se rendre à Washington après une visite prévue à Moscou le 23 juin. La Russie soutient la Serbie dans son refus de reconnaître l'indépendance de son ancienne province proclamée en 2008. (Belga)