L'incendie s'était produit jeudi soir dans un atelier de l'usine Kamenski, dans la région de Rostov, qui fournit notamment l'armée russe, selon un communiqué de cette entreprise publique. Un premier bilan dressé vendredi faisait état de sept ouvriers brûlés, dont l'un était décédé, selon le ministère russe de l'Industrie et du Commerce. Située à Kamensk-Chakhtinski, l'usine Kamenski fabrique officiellement des "produits chimiques à destination spéciale", c'est-à-dire pour l'armée russe, visant à "renforcer les capacités défensives" du pays, selon le site de l'entreprise. Elle produit également une vaste gamme de produits chimiques à destination civile, comme des antigels et du sel du sodium CMC. Une commission d'enquête gouvernementale sur cet accident a été créée, avec à sa tête le responsable du département chargé des armes conventionnelles, des munitions et des produits chimiques spéciaux au sein du ministère russe de l'Industrie et du Commerce, Dmitri Kapranov. (Belga)

L'incendie s'était produit jeudi soir dans un atelier de l'usine Kamenski, dans la région de Rostov, qui fournit notamment l'armée russe, selon un communiqué de cette entreprise publique. Un premier bilan dressé vendredi faisait état de sept ouvriers brûlés, dont l'un était décédé, selon le ministère russe de l'Industrie et du Commerce. Située à Kamensk-Chakhtinski, l'usine Kamenski fabrique officiellement des "produits chimiques à destination spéciale", c'est-à-dire pour l'armée russe, visant à "renforcer les capacités défensives" du pays, selon le site de l'entreprise. Elle produit également une vaste gamme de produits chimiques à destination civile, comme des antigels et du sel du sodium CMC. Une commission d'enquête gouvernementale sur cet accident a été créée, avec à sa tête le responsable du département chargé des armes conventionnelles, des munitions et des produits chimiques spéciaux au sein du ministère russe de l'Industrie et du Commerce, Dmitri Kapranov. (Belga)