Le sondage a été mené en juin dernier auprès de 3.500 citoyens de 10 pays de l'UE, dont 300 Belges. Une majorité des répondants (81%) savent qu'il n'y a actuellement pas de commissaire au bien-être animal et 69% sont pour une telle nomination, principalement les jeunes et les femmes. Les chiffres varient d'un État membre à l'autre mais dans chaque pays, au moins la moitié des répondants soutiennent l'idée. Enfin, la nomination d'un commissaire au bien-être animal est moins soutenue que celle d'un commissaire à la cybersécurité mais l'est davantage qu'un en charge des sports. Les pays dans lesquels le sondage a été réalisé comptent 81% de la population de l'UE. Il s'agit de la France, l'Allemagne, la Pologne, l'Espagne, l'Italie, la Belgique, les Pays-Bas, la Roumanie, la Hongrie et la Suède. En mars, Gaia et 40 autres organisations de défense du bien-être animal ont lancé la campagne #EUforAnimals en Europe, afin de demander aux autorités européennes "d'accorder enfin au bien-être animal l'attention qu'il mérite, en l'intégrant explicitement dans le titre du poste du commissaire européen concerné". La campagne est soutenue par plus de 130.000 citoyens et 133 eurodéputés. "La Commission européenne ne devrait pas tarder à donner une réponse positive à une proposition qui peut apporter des avantages importants et durables au bien-être animal, tant au niveau continental qu'au-delà", conclut Michel Vandenbosch, président de Gaia. (Belga)

Le sondage a été mené en juin dernier auprès de 3.500 citoyens de 10 pays de l'UE, dont 300 Belges. Une majorité des répondants (81%) savent qu'il n'y a actuellement pas de commissaire au bien-être animal et 69% sont pour une telle nomination, principalement les jeunes et les femmes. Les chiffres varient d'un État membre à l'autre mais dans chaque pays, au moins la moitié des répondants soutiennent l'idée. Enfin, la nomination d'un commissaire au bien-être animal est moins soutenue que celle d'un commissaire à la cybersécurité mais l'est davantage qu'un en charge des sports. Les pays dans lesquels le sondage a été réalisé comptent 81% de la population de l'UE. Il s'agit de la France, l'Allemagne, la Pologne, l'Espagne, l'Italie, la Belgique, les Pays-Bas, la Roumanie, la Hongrie et la Suède. En mars, Gaia et 40 autres organisations de défense du bien-être animal ont lancé la campagne #EUforAnimals en Europe, afin de demander aux autorités européennes "d'accorder enfin au bien-être animal l'attention qu'il mérite, en l'intégrant explicitement dans le titre du poste du commissaire européen concerné". La campagne est soutenue par plus de 130.000 citoyens et 133 eurodéputés. "La Commission européenne ne devrait pas tarder à donner une réponse positive à une proposition qui peut apporter des avantages importants et durables au bien-être animal, tant au niveau continental qu'au-delà", conclut Michel Vandenbosch, président de Gaia. (Belga)