Reconduit samedi, le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne, avait été chargé de constituer une équipe "resserrée" et "recentrée sur les missions essentielles de l'Etat". A l'issue de consultations avec le président Macky Sall ayant débuté en début d'après-midi, le chef du gouvernement a annoncé que le nouveau gouvernement serait composé de 32 ministres et trois secrétaires d'Etat, contre 39 ministres et ministres-délégués dans le gouvernement sortant. M. Dionne a expliqué devant la presse que le nombre de ministres, plus élevé que celui auquel s'attendaient les observateurs, s'expliquait notamment par la volonté que chacune des 14 régions du pays soit représentée par au moins un ministre. Il a aussi souligné que les femmes, qui représentaient environ 20% du précédent exécutif, constitueraient dorénavant un quart des ministres, "ce qui est beaucoup", a-t-il estimé. En reconduisant samedi son chef de gouvernement, Macky Sall, qui entend accélérer son Plan Sénégal Emergent (PSE) lors de son second mandat, lui a confié la tâche de se préparer à la suppression de son propre poste de Premier ministre. M. Dionne devra à cet effet présenter une proposition de révision de la Constitution à l'Assemblée nationale, où le parti du président, l'APR, dispose d'une confortable majorité. (Belga)

Reconduit samedi, le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne, avait été chargé de constituer une équipe "resserrée" et "recentrée sur les missions essentielles de l'Etat". A l'issue de consultations avec le président Macky Sall ayant débuté en début d'après-midi, le chef du gouvernement a annoncé que le nouveau gouvernement serait composé de 32 ministres et trois secrétaires d'Etat, contre 39 ministres et ministres-délégués dans le gouvernement sortant. M. Dionne a expliqué devant la presse que le nombre de ministres, plus élevé que celui auquel s'attendaient les observateurs, s'expliquait notamment par la volonté que chacune des 14 régions du pays soit représentée par au moins un ministre. Il a aussi souligné que les femmes, qui représentaient environ 20% du précédent exécutif, constitueraient dorénavant un quart des ministres, "ce qui est beaucoup", a-t-il estimé. En reconduisant samedi son chef de gouvernement, Macky Sall, qui entend accélérer son Plan Sénégal Emergent (PSE) lors de son second mandat, lui a confié la tâche de se préparer à la suppression de son propre poste de Premier ministre. M. Dionne devra à cet effet présenter une proposition de révision de la Constitution à l'Assemblée nationale, où le parti du président, l'APR, dispose d'une confortable majorité. (Belga)