En répondant à l'appel "Wallonie cyclable", la Ville a ainsi reçu 1,2 million d'euros, ce qui va lui permettre de concrétiser huit nouveaux projets cyclables et de renforcer les liaisons entre le Nord et le Sud de la ville, a détaillé Isabelle Thomsin, échevine en charge de la Mobilité. Les autorités ont également déposé des fiches spécifiques dans le cadre du Plan de Relance Wallon et se prépare pour la prochaine programmation des fonds européens FEDER 2021-2027. "Tous les ingrédients sont réunis pour opérer le 'grand bond' de la mobilité douce à Herstal. D'un côté, les ventes de vélos sont au plus haut et les citoyens demandent des alternatives à la voiture et de l'autre, nous travaillons concrètement au développement des infrastructures cyclables, surtout avec l'arrivée du tram à l'horizon 2026", a commenté Jean-Louis Lefèbvre, bourgmestre faisant fonction de Herstal. A côté de ces 8 projets, la Ville compte développer une "low line" qui consistera en une percée de 3,25 km partant de la gare Marexhe pour aboutir au bout du projet de "quartier circulaire" des ACEC. Située parallèlement au tracé du tram, elle viendra se connecter à celui-ci par quatre axes de mobilité douce sécurisés. L'ensemble sera équipé de solutions inédites comme des bornes de recharges solaires pour vélos et trottinettes, des parkings sécurisés, etc. La réalisation des chaînons manquants, de la low line et des axes traversants nécessitera un budget de 9,7 millions d'euros. (Belga)

En répondant à l'appel "Wallonie cyclable", la Ville a ainsi reçu 1,2 million d'euros, ce qui va lui permettre de concrétiser huit nouveaux projets cyclables et de renforcer les liaisons entre le Nord et le Sud de la ville, a détaillé Isabelle Thomsin, échevine en charge de la Mobilité. Les autorités ont également déposé des fiches spécifiques dans le cadre du Plan de Relance Wallon et se prépare pour la prochaine programmation des fonds européens FEDER 2021-2027. "Tous les ingrédients sont réunis pour opérer le 'grand bond' de la mobilité douce à Herstal. D'un côté, les ventes de vélos sont au plus haut et les citoyens demandent des alternatives à la voiture et de l'autre, nous travaillons concrètement au développement des infrastructures cyclables, surtout avec l'arrivée du tram à l'horizon 2026", a commenté Jean-Louis Lefèbvre, bourgmestre faisant fonction de Herstal. A côté de ces 8 projets, la Ville compte développer une "low line" qui consistera en une percée de 3,25 km partant de la gare Marexhe pour aboutir au bout du projet de "quartier circulaire" des ACEC. Située parallèlement au tracé du tram, elle viendra se connecter à celui-ci par quatre axes de mobilité douce sécurisés. L'ensemble sera équipé de solutions inédites comme des bornes de recharges solaires pour vélos et trottinettes, des parkings sécurisés, etc. La réalisation des chaînons manquants, de la low line et des axes traversants nécessitera un budget de 9,7 millions d'euros. (Belga)