En 2015, il y a eu 41% d'offres d'emploi en moins par rapport à 2014, ce qui explique en partie la baisse du nombre de candidats. Celle-ci a sans doute également quelque chose à voir avec le type d'offres d'emploi émises, indique Aurélie Damster, de Selor. La baisse du nombre d'offres est elle-même liée à la mise à l'arrêt de l'embauche jusqu'en mai 2015. Comme l'année précédente, les francophones étaient les plus nombreux parmi les candidats (56,72%) en 2015. La part de jeunes (moins de 35 ans) était plus ou moins stable, avec 62,83%. (Belga)

En 2015, il y a eu 41% d'offres d'emploi en moins par rapport à 2014, ce qui explique en partie la baisse du nombre de candidats. Celle-ci a sans doute également quelque chose à voir avec le type d'offres d'emploi émises, indique Aurélie Damster, de Selor. La baisse du nombre d'offres est elle-même liée à la mise à l'arrêt de l'embauche jusqu'en mai 2015. Comme l'année précédente, les francophones étaient les plus nombreux parmi les candidats (56,72%) en 2015. La part de jeunes (moins de 35 ans) était plus ou moins stable, avec 62,83%. (Belga)