"Pour l'heure, nous comptabilisons 413 morts", a indiqué le ministère en charge de la coordination de la Sécurité. Le précédent bilan provisoire de ce tremblement de terre de magnitude 7,8 faisait état de 350 décès. Plus de 230 personnes seraient toujours portées disparues, vraisemblablement piégée ou enterrée dans des bâtiments qui se sont effondrés lors de la secousse. A Manta, un ville de 200.000 personnes non loin de l'épicentre, quatre personnes ont été sauvées après avoir survécu 30 heures dans les décombres. Le président équatorien, Rafael Correa, a jugé que ce tremblement de terre était la pire catastrophe que le pays ait connu depuis 67 ans. Après avoir survolé la région par hélicoptère, il a décrit la villes de Portoviejo et Manta comme presque "détruites". (Belga)

"Pour l'heure, nous comptabilisons 413 morts", a indiqué le ministère en charge de la coordination de la Sécurité. Le précédent bilan provisoire de ce tremblement de terre de magnitude 7,8 faisait état de 350 décès. Plus de 230 personnes seraient toujours portées disparues, vraisemblablement piégée ou enterrée dans des bâtiments qui se sont effondrés lors de la secousse. A Manta, un ville de 200.000 personnes non loin de l'épicentre, quatre personnes ont été sauvées après avoir survécu 30 heures dans les décombres. Le président équatorien, Rafael Correa, a jugé que ce tremblement de terre était la pire catastrophe que le pays ait connu depuis 67 ans. Après avoir survolé la région par hélicoptère, il a décrit la villes de Portoviejo et Manta comme presque "détruites". (Belga)