Cela signifie que près de 4.000 vies ont été épargnées sur les routes de l'UE en 2020 par rapport à 2019. "La diminution des volumes de trafic, en raison de la pandémie de Covid-19, a eu une incidence évidente, bien que non mesurable", a indiqué la commissaire aux transports, Adina V?lean. Les baisses les plus importantes (de 20 % ou plus) ont été observées en Belgique, en Bulgarie, au Danemark, en Espagne, en France, en Croatie, en Italie, en Hongrie, à Malte et en Slovénie. En revanche, cinq États membres (Estonie, Irlande, Lettonie, Luxembourg et Finlande) ont enregistré une augmentation des décès, bien que leur nombre tende à fluctuer d'une année à l'autre dans les petits pays. Malgré la baisse globale, "nous sommes en deçà de notre objectif pour la dernière décennie et une action commune est nécessaire pour empêcher un retour aux niveaux antérieurs au covid", a mis en garde la commissaire roumaine. L'UE a l'ambition de ramener "à un niveau proche de zéro" le nombre de décès pour tous les modes de transport. De 2010 à 2020, ce nombre a chuté de 36%, soit en deçà de l'objectif de réduction de 50%. Toutefois, avec 42 décès pour un million d'habitants, l'UE demeure le continent où les routes sont les plus sûres au monde, souligne la Commission. À titre de comparaison, la moyenne mondiale est supérieure à 180. (Belga)

Cela signifie que près de 4.000 vies ont été épargnées sur les routes de l'UE en 2020 par rapport à 2019. "La diminution des volumes de trafic, en raison de la pandémie de Covid-19, a eu une incidence évidente, bien que non mesurable", a indiqué la commissaire aux transports, Adina V?lean. Les baisses les plus importantes (de 20 % ou plus) ont été observées en Belgique, en Bulgarie, au Danemark, en Espagne, en France, en Croatie, en Italie, en Hongrie, à Malte et en Slovénie. En revanche, cinq États membres (Estonie, Irlande, Lettonie, Luxembourg et Finlande) ont enregistré une augmentation des décès, bien que leur nombre tende à fluctuer d'une année à l'autre dans les petits pays. Malgré la baisse globale, "nous sommes en deçà de notre objectif pour la dernière décennie et une action commune est nécessaire pour empêcher un retour aux niveaux antérieurs au covid", a mis en garde la commissaire roumaine. L'UE a l'ambition de ramener "à un niveau proche de zéro" le nombre de décès pour tous les modes de transport. De 2010 à 2020, ce nombre a chuté de 36%, soit en deçà de l'objectif de réduction de 50%. Toutefois, avec 42 décès pour un million d'habitants, l'UE demeure le continent où les routes sont les plus sûres au monde, souligne la Commission. À titre de comparaison, la moyenne mondiale est supérieure à 180. (Belga)