Sur la base de l'analyse menée par l'Institut royal météorologique (IRM), le déficit de précipitation sur une période de 40 jours à partir du 5 mai 2015 a pu être qualifié d'exceptionnel (une fois tous les 20 ans au moins) pour Arlon, Attert, Aubange, Aywaille, Chiny, Etalle, Fauvillers, Florenville, Habay, Léglise, Martelange, Meix-devant-Virton, Messancy, Musson, Neufchâteau, Rouvroy, Saint-Léger, Sprimont, Theux, Tintigny, Vaux-sur-Sûre et Virton. Le dossier, précise le ministre de l'Agriculture René Collin, devra encore faire l'objet de plusieurs concertations, être soumis au Conseil d'État et passer l'examen de la Commission européenne au titre des aides d'État à l'Agriculture. Ce n'est qu'une fois ces formalités remplies que le ministre présentera le projet pour adoption définitive par le gouvernement et que les producteurs touchés pourront introduire une demande d'indemnisation.

Sur la base de l'analyse menée par l'Institut royal météorologique (IRM), le déficit de précipitation sur une période de 40 jours à partir du 5 mai 2015 a pu être qualifié d'exceptionnel (une fois tous les 20 ans au moins) pour Arlon, Attert, Aubange, Aywaille, Chiny, Etalle, Fauvillers, Florenville, Habay, Léglise, Martelange, Meix-devant-Virton, Messancy, Musson, Neufchâteau, Rouvroy, Saint-Léger, Sprimont, Theux, Tintigny, Vaux-sur-Sûre et Virton. Le dossier, précise le ministre de l'Agriculture René Collin, devra encore faire l'objet de plusieurs concertations, être soumis au Conseil d'État et passer l'examen de la Commission européenne au titre des aides d'État à l'Agriculture. Ce n'est qu'une fois ces formalités remplies que le ministre présentera le projet pour adoption définitive par le gouvernement et que les producteurs touchés pourront introduire une demande d'indemnisation.