"Nous sommes très contents d'être fixés aujourd'hui, c'est une grande satisfaction", a réagi Adrien Mogenet, porte-parole des Scouts. Il pointe que l'an dernier, l'autorisation, avec la même jauge, n'avait été donnée que fin mai, soit un mois avant le début des premiers camps. "C'était compliqué pour l'organisation, surtout que nos animateurs sont étudiants et étaient en examen", a-t-il pointé. Même son de cloche du côté des Guides catholiques de Belgique, qui saluent la "bonne nouvelle, qu'on attendait parce qu'on était dans le flou. Au moins, on sait que les camps auront lieu". Les deux fédérations vont désormais pouvoir plancher sur l'organisation concrète de ces camps de jeunes et à l'établissement de protocoles sanitaires. Les camps ne pourront accueillir que 50 personnes maximum, ce qui ne constitue pas forcément une bonne nouvelle pour tous. Tant chez les Scouts que chez les Guides, des groupes, minoritaires, comptent plus de 50 membres. "Il y a une certaine logique à garder la jauge de 50 mais on ne va pas se le cacher, c'est embêtant pour certains de nos groupes, qui vont devoir se réorganiser", souligne Adrien Mogenet. "On espérait plus, on espérait que la situation soit normale", renchérissent les Guides. "Mais on connaît l'histoire, nos animateurs aussi, ce n'est pas nouveau." Chez les Guides, seuls dix à vingt groupes sont composés de plus de 50 personnes. Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre-Yves Jeholet, a aussi évoqué "que la limite évolue vers le haut si la situation sanitaire évolue favorable, c'est un espoir à garder", a conclu le porte-parole des Scouts. (Belga)

"Nous sommes très contents d'être fixés aujourd'hui, c'est une grande satisfaction", a réagi Adrien Mogenet, porte-parole des Scouts. Il pointe que l'an dernier, l'autorisation, avec la même jauge, n'avait été donnée que fin mai, soit un mois avant le début des premiers camps. "C'était compliqué pour l'organisation, surtout que nos animateurs sont étudiants et étaient en examen", a-t-il pointé. Même son de cloche du côté des Guides catholiques de Belgique, qui saluent la "bonne nouvelle, qu'on attendait parce qu'on était dans le flou. Au moins, on sait que les camps auront lieu". Les deux fédérations vont désormais pouvoir plancher sur l'organisation concrète de ces camps de jeunes et à l'établissement de protocoles sanitaires. Les camps ne pourront accueillir que 50 personnes maximum, ce qui ne constitue pas forcément une bonne nouvelle pour tous. Tant chez les Scouts que chez les Guides, des groupes, minoritaires, comptent plus de 50 membres. "Il y a une certaine logique à garder la jauge de 50 mais on ne va pas se le cacher, c'est embêtant pour certains de nos groupes, qui vont devoir se réorganiser", souligne Adrien Mogenet. "On espérait plus, on espérait que la situation soit normale", renchérissent les Guides. "Mais on connaît l'histoire, nos animateurs aussi, ce n'est pas nouveau." Chez les Guides, seuls dix à vingt groupes sont composés de plus de 50 personnes. Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre-Yves Jeholet, a aussi évoqué "que la limite évolue vers le haut si la situation sanitaire évolue favorable, c'est un espoir à garder", a conclu le porte-parole des Scouts. (Belga)