"Étant donné qu'à l'heure actuelle, aucun accord n'a pu être trouvé en ce qui concerne le projet d'un nouveau protocole d'accord social et le projet d'une nouvelle convention syndicale, le solde du décompte de la convention syndicale 2015 sera diminué du coût de la rémunération des délégués permanents et du coût des congés syndicaux à partir du 1er janvier 2016", a écrit le 7 mars le directeur général de HR Rail, la société de gestion des ressources humaines du groupe SNCB, dans un courrier consulté par L'Echo.

Les syndicats ont signifié mercredi qu'ils prendraient position dans les prochaines semaines sur le protocole d'accord social prévoyant un nombre minimum de 31.765 personnes employées au sein du groupe SNCB à la date du 31 décembre 2018.

"Étant donné qu'à l'heure actuelle, aucun accord n'a pu être trouvé en ce qui concerne le projet d'un nouveau protocole d'accord social et le projet d'une nouvelle convention syndicale, le solde du décompte de la convention syndicale 2015 sera diminué du coût de la rémunération des délégués permanents et du coût des congés syndicaux à partir du 1er janvier 2016", a écrit le 7 mars le directeur général de HR Rail, la société de gestion des ressources humaines du groupe SNCB, dans un courrier consulté par L'Echo. Les syndicats ont signifié mercredi qu'ils prendraient position dans les prochaines semaines sur le protocole d'accord social prévoyant un nombre minimum de 31.765 personnes employées au sein du groupe SNCB à la date du 31 décembre 2018.