Si la Belgique est tombée dans une torpeur depuis trois semaines en raison des mesures de confinement et que l'activité de nombre d'entreprises s'est ralentie, la situation est toute autre à l'aéroport de Liège. Celui-ci se centre en effet sur le fret et permet l'acheminement de matériel médical vital en cette période de crise sanitaire. Le ministre wallon Crucke a d'ailleurs assisté, en compagnie du directeur de l'aéroport Luc Partoune et de José Happart, vice-président du CA et du comité de direction, à l'atterrissage et au déchargement d'un avion d'ASL Airlines en provenance d'Anju, en Chine, ville proche du siège de l'entreprise Alibaba. A son bord, "beaucoup de masques - la moitié de l'avion, et du matériel de protection individuel", a indiqué Alain Decors, président du manutentionnaire Belgium Airport Services (BAS). Les mesures de confinement n'ont pas diminué le rythme de travail chez BAS, qui observe même une légère augmentation de ses activités. "Le matériel médical remplace le fret classique", relève-t-il. A l'échelle de l'aéroport de Liège, "le volume en tonnage sur les trois premiers mois de l'année a augmenté de 5 à 6%", souligne le porte-parole, qui appelle toutefois à prendre ces chiffres avec prudence. "Il y a une grande variété dans la livraison de marchandises, on a davantage de médicaments et moins de denrées périssables et de fleurs", détaille-t-il. Pour Jean-Luc Crucke, les travailleurs de l'aéroport fournissent un travail de première nécessité. "Plus que jamais, on voit l'importance de l'aéroport de Liège sans lequel la chaîne sanitaire ne peut pas fonctionner. Il permet au personnel soignant d'avoir des masques et des respirateurs", répartis dans toute la Belgique mais aussi dans toute l'Europe, a-t-il souligné, citant le chiffre 20 millions de masques ayant transité par Liège Airport. Ce "maillon indispensable" est "au centre de l'écosystème", a-t-il conclu. (Belga)

Si la Belgique est tombée dans une torpeur depuis trois semaines en raison des mesures de confinement et que l'activité de nombre d'entreprises s'est ralentie, la situation est toute autre à l'aéroport de Liège. Celui-ci se centre en effet sur le fret et permet l'acheminement de matériel médical vital en cette période de crise sanitaire. Le ministre wallon Crucke a d'ailleurs assisté, en compagnie du directeur de l'aéroport Luc Partoune et de José Happart, vice-président du CA et du comité de direction, à l'atterrissage et au déchargement d'un avion d'ASL Airlines en provenance d'Anju, en Chine, ville proche du siège de l'entreprise Alibaba. A son bord, "beaucoup de masques - la moitié de l'avion, et du matériel de protection individuel", a indiqué Alain Decors, président du manutentionnaire Belgium Airport Services (BAS). Les mesures de confinement n'ont pas diminué le rythme de travail chez BAS, qui observe même une légère augmentation de ses activités. "Le matériel médical remplace le fret classique", relève-t-il. A l'échelle de l'aéroport de Liège, "le volume en tonnage sur les trois premiers mois de l'année a augmenté de 5 à 6%", souligne le porte-parole, qui appelle toutefois à prendre ces chiffres avec prudence. "Il y a une grande variété dans la livraison de marchandises, on a davantage de médicaments et moins de denrées périssables et de fleurs", détaille-t-il. Pour Jean-Luc Crucke, les travailleurs de l'aéroport fournissent un travail de première nécessité. "Plus que jamais, on voit l'importance de l'aéroport de Liège sans lequel la chaîne sanitaire ne peut pas fonctionner. Il permet au personnel soignant d'avoir des masques et des respirateurs", répartis dans toute la Belgique mais aussi dans toute l'Europe, a-t-il souligné, citant le chiffre 20 millions de masques ayant transité par Liège Airport. Ce "maillon indispensable" est "au centre de l'écosystème", a-t-il conclu. (Belga)