La N-VA a décidé mardi soir que ses trois élus européens continueront à siéger au sein du CRE lors des cinq prochaines années. Dans ce groupe, les nationalistes flamands côtoieront entre autres les conservateurs polonais du parti Droit et Justice (PiS), le Forum voor Democratie du Néerlandais Thierry Baudet, les Italiens de Fratelli d'Italia, mais aussi la formation d'extrême droite espagnole, ouvertement opposée au nationalisme catalan, Vox. S'il reconnait des divergences de vues avec certains partis, M. Bourgeois insiste sur la grande liberté dont disposera la N-VA dans ses positionnements et ses votes. "Dans chaque groupe, il y a des différences sur certains points. Il n'y en a pas un seul constitué uniquement de bons amis", estime-t-il. Ne siéger dans aucun groupe n'a jamais été une option, a-t-il précisé. Geert Bouregois a cependant reconnu que le maintien de son parti dans le CRE était un plan B. Pendant plusieurs semaines, il a en effet négocié, sans succès, pour tenter de mettre un nouveau groupe sur pied. Au Parlement européen, un minimum de 25 députés, issus de 7 Etats membres, est nécessaire pour former un groupe politique. (Belga)