Les sanctions adoptées samedi par le Conseil de sécurité de l'ONU constituent "une violation violente de notre souveraineté", a déclaré Pyongyang dans un communiqué publié par l'agence officielle KCNA. "Nous ne mettrons pas notre (programme de) dissuasion nucléaire sur la table de négociations" tant que le Nord est menacé par Washington, ajoute le texte. Pyongyang "ne reculera pas d'un seul pas s'agissant du renforcement de (sa) puissance nucléaire". Le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson a estimé lundi que la Corée du Nord devait cesser ses essais de missiles balistiques si elle voulait dialoguer avec les Etats-Unis pour résoudre la crise. Le conseil de sécurité de l'ONU a sensiblement durci les sanctions contre la Corée du Nord samedi en adoptant à l'unanimité une résolution proposée par les Etats-Unis qui risque de la priver d'un milliard de dollars annuels de revenus d'exportations. (Belga)

Les sanctions adoptées samedi par le Conseil de sécurité de l'ONU constituent "une violation violente de notre souveraineté", a déclaré Pyongyang dans un communiqué publié par l'agence officielle KCNA. "Nous ne mettrons pas notre (programme de) dissuasion nucléaire sur la table de négociations" tant que le Nord est menacé par Washington, ajoute le texte. Pyongyang "ne reculera pas d'un seul pas s'agissant du renforcement de (sa) puissance nucléaire". Le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson a estimé lundi que la Corée du Nord devait cesser ses essais de missiles balistiques si elle voulait dialoguer avec les Etats-Unis pour résoudre la crise. Le conseil de sécurité de l'ONU a sensiblement durci les sanctions contre la Corée du Nord samedi en adoptant à l'unanimité une résolution proposée par les Etats-Unis qui risque de la priver d'un milliard de dollars annuels de revenus d'exportations. (Belga)