Ces sanctions interviennent un an jour pour jour après le retrait des Etats-Unis de l'accord international de 2015 sur le nucléaire iranien, et alors que l'Iran a annoncé qu'il s'affranchissait à son tour de deux engagements pris dans le cadre de ce texte. "La politique des Etats-Unis consiste toujours à empêcher l'Iran de développer une arme nucléaire et des missiles balistiques intercontinentaux, et à contrer l'ensemble de l'influence néfaste de l'Iran au Moyen-Orient", écrit le président américain dans son décret. "Grâce à nos actions, le régime iranien peine à financer sa campagne de violence et de terreur, et son économie tombe dans une dépression sans précédent", a-t-il ajouté dans un communiqué. Selon lui, les nouvelles mesures punitives ciblent les "principales sources de revenus d'exportation du régime après le pétrole", qui était lui déjà dans le viseur du Trésor américain. Soit 10% de ses exportations, a-t-il précisé. "Autoriser l'acier et d'autres métaux iraniens dans vos ports ne sera plus toléré", a-t-il ajouté à l'intention des autres pays. Donald Trump a toutefois réaffirmé son espoir de "rencontrer un jour les dirigeants de l'Iran pour négocier un accord et, fait important, prendre des mesures pour donner à l'Iran l'avenir qu'il mérite". (Belga)