"Nous ignorons encore d'où provient la contamination", a expliqué Hervé Vervaeck, le propriétaire de l'entreprise de restauration de Flandre occidentale. "Une société spéciale est venue aujourd'hui (vendredi, ndlr) pour désinfecter toute l'entreprise, jusqu'à ses bureaux."

L'entreprise d'Harelbeke, qui emploie 45 personnes, offre des repas chauds et froids ainsi que des sandwichs. Chaque jour, elle livre entre 10.000 et 12.000 repas aux écoles, CPAS et autres organisations. "La société existe depuis 1974, c'est la première fois que cela nous arrive. L'impact est énorme et nous espérons que cela pourra être résolu aussi rapidement que possible", a déclaré M. Vervaeck.

L'Afsca a prélevé plusieurs échantillons chez le traiteur afin de détecter l'origine précise de la contamination. Une enquête approfondie a été menée jeudi soir mais la cause de l'infection n'a pas encore pu être décelée.

"Nous ignorons encore d'où provient la contamination", a expliqué Hervé Vervaeck, le propriétaire de l'entreprise de restauration de Flandre occidentale. "Une société spéciale est venue aujourd'hui (vendredi, ndlr) pour désinfecter toute l'entreprise, jusqu'à ses bureaux." L'entreprise d'Harelbeke, qui emploie 45 personnes, offre des repas chauds et froids ainsi que des sandwichs. Chaque jour, elle livre entre 10.000 et 12.000 repas aux écoles, CPAS et autres organisations. "La société existe depuis 1974, c'est la première fois que cela nous arrive. L'impact est énorme et nous espérons que cela pourra être résolu aussi rapidement que possible", a déclaré M. Vervaeck. L'Afsca a prélevé plusieurs échantillons chez le traiteur afin de détecter l'origine précise de la contamination. Une enquête approfondie a été menée jeudi soir mais la cause de l'infection n'a pas encore pu être décelée.